International
URL courte
Fusillade en Floride (41)
1209
S'abonner

Un homme qui a survécu à la fusillade meurtrière survenue dans la discothèque américaine raconte son histoire.

Cette nuit sanglante, il était dans le club Pulse à Orlando. Coincé entre le tireur et la porte, Felipe Marrero n'avait aucune chance de s'enfuir. Lorsque l'assaillant a déclenché le feu, l'homme est tombé à terre et a fait le mort. Il n'avait pas d'autre choix.

"Je suis resté par terre pendant au moins une demi-heure en essayant de ne pas bouger", confie Marrero, cité par l'AP.

Il a tout vu de ces propres yeux et c'était l'enfer. À côté de Felipe se trouvait un homme tué d'une balle dans la tête. Partout, des cadavres. Parmi eux, son ami. Des cris résonnaient dans la salle.

"Un terrible odeur se dégageait de la pièce, ça ressemblait à de la poudre, il y avait une odeur de mort dans l'air", se rappelle l'homme.

Puis les tirs ont cessé et les gyrophares de la police ont illuminé les fenêtres, suite à quoi, Omar Mateen, l'auteur de la fusillade, s'est approché de Felipe et a tiré. L'homme a reçu des balles dans le dos et dans la main gauche.

"J'étais allongé, couvert de sang, une main cassée, la douleur était insupportable", raconte Felipe, ajoutant qu'une fois la police arrivée, le tireur s'est réfugié dans une autre partie du club.

Felipe Marrero se trouve à présent hospitalisé. En plus d'être grièvement blessé, il souffre maintenant d'un trouble psychique: l'homme a constamment l'impression de sentir comme une odeur de poudre, celle-ci qui remplissait l'air le jour de l'attentat.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

Le tireur d'Orlando voulait que les USA "cessent de bombarder son pays"
Orlando: quand le FBI suspecte des radicaux, mais les laisse s’armer
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
Tags:
attentat, fusillade d'Orlando, fusillade, cauchemar, témoignage, Orlando, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook