International
URL courte
Fusillade en Floride (41)
987
S'abonner

Se procurer une arme aux Etats-Unis? Rien de plus facile.

Les journalistes du Huffington Post ont décidé de voir combien de temps prendrait l'achat d'un fusil semi-automatique AR-15 dans la ville américaine d'Orlando, quelques jours après la tuerie perpétrée dans une boîte de nuit de la ville.

Omar Mateen, 29 ans, qui a fusillé 49 personnes dans le club gay Pulse avant d'être abattu par la police, utilisait un fusil analogue.

L'achat de l'arme à feu au prix de 644 dollars (571 euros) n'a pris aux reporters que 38 minutes. L'armurier a expliqué que le contrôle d'identité prenait en général cinq minutes. Pour acheter le fusil, les journalistes ont présenté un permis de conduire et ont signé des papiers. L'attente des résultats du background check (vérification du passé au pénal) a également pris un certain temps.

Après avoir acheté le fusil, les journalistes ont souhaité le rendre à l'armurier, mais comme ce dernier refusait de reprendre l'arme, elle a été déposée à la police d'Orlando.

Le sénateur démocrate Chris Murphy a, pendant près de 15 heures, essayé de convaincre les membres du Sénat américain de la nécessité d'adopter un projet de loi visant à interdire la vente d'armes aux individus soupçonnés d'implication dans des activités terroristes.

Pourtant, au lendemain de la tuerie d'Orlando, les fabriquant d'armes américains ont connu une vraie flambée de leurs actions.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

Le tireur d'Orlando aurait mentionné de nouvelles cibles d'attentats
Tuerie d’Orlando: le cauchemar vu de l’intérieur
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Deux immeubles s’effondrent à Bordeaux, trois blessés dont un grave
Tags:
armes à feu, Sénat des États-Unis, Omar Mateen, Chris Murphy, Orlando, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook