International
URL courte
9631
S'abonner

Ankara envisage de déployer et de tester un nouveau système de défense antiaérienne près de la frontière turco-syrienne, une zone régulièrement pilonnée par Daech.

Les autorités turques projettent d'installer le système de détection de mortiers Serhat et des lance-roquettes multiples HIMARS à la frontière avec la Syrie, rapporte le portail américain Defense News se référant à des sources au sein des services de sécurité turcs.

En outre, des ballons de surveillance, également connus sous le nom de mini-dirigeables, patrouilleront un tronçon de 70 kilomètres.

Selon le site, le système de DCA sera installé dans la province de Kilis (sud-est du pays), non loin du poste-frontière de la ville d'Elbeyli. Les autorités turques estiment que le nouveau système aidera à protéger les régions de Gaziantep, de Hatay, de Sanliurfa et de Mardin.
La frontière turco-syrienne a une longueur totale de 900 kilomètres.

Précédemment, la ville de Kilis a été pilonnée à plusieurs reprises par des terroristes de Daech qui contrôlent la zone frontalière. En avril, la Turquie a déjà déployé des lance-roquettes dans cette région. En outre, les autorités turques ont convenu avec les Etats-Unis de déployer des lance-roquettes américains HIMARS, ont auparavant rapporté les médias turcs. Le M142 HIMARS, High Mobility Artillery Rocket System, représente un bloc de six roquettes de 227 mm installé sur le châssis à roues 6×6 du poids-lourd FMTV (Family of Medium Tactical Vehicles).

Lire aussi:

Turquie, Syrie: "Erdogan embrassera la main qu'il n'a pas pu casser"
Des enfants réfugiés fabriquent les uniformes de Daech en Turquie
L'armée turque élimine des membres du PKK en Irak et en Turquie
Tags:
défense antiaérienne, HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System), Serhat, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook