Ecoutez Radio Sputnik
    Les USA et l'UE divisés sur le prolongement des sanctions contre la Russie

    Proroger les sanctions antirusses? La France paralyse l’UE!

    © Flickr/ Sascha Erni, .rb
    International
    URL courte
    403494683

    La décision de prolonger les sanctions contre la Russie est freinée par le parlement de la France, qui appelle à alléger les sanctions imposées contre Moscou.

    L'Union européenne tarde à proroger les sanctions contre la Russie à cause de la France, a déclaré l'agence de presse ukrainienne officielle Ukrinforme, citant une source diplomatique à Bruxelles.

    Selon l'agence, les Pays-Bas, qui assument la présidence de l'UE, ont insisté pour que la décision sur une prolongation des mesures antirusses soit prise par le Conseil de l'UE le 24 juin. Cependant, l'examen de cette question a été reporté. 

    "Cette question n'a pas été mise à l'ordre du jour car on ignore si le gouvernement français aura le temps de s’entendre avec son parlement", a déclaré la source. 

    Tandis que les représentants permanents des pays membres de l'Union européenne ont approuvé la prolongation des sanctions, la France, le Royaume-Uni et la Suède ont eu recours à la soi-disant procédure  de "réserve parlementaire" qui prévoit la nécessité d'un accord avec leurs parlements nationaux. 

    Toujours selon la source, cette procédure n'est qu'une formalité pour Stockholm et Londres et doit être achevée d’ici la fin de la semaine. 

    Toutefois, la proposition de l'Union européenne peut faire face à une résistance en France. Début juin, le Sénat français a adopté une proposition de résolution européenne appelant à alléger les sanctions imposées à la Russie. Au total, 302 sénateurs se sont prononcés en faveur du document, alors que 16 ont voté contre. Précédemment, une résolution simlilaire a été adoptée par l'Assemblée Nationale.

    Le 21 juin, les représentants permanents de l'UE ont convenu de proroger de six mois les sanctions antirusses  qui arrivent à expiration le 31 juillet. Cependant, cinq pays sont prêts à se prononcer en faveur d'un allègement ou d'une levée des sanctions, à savoir Chypre, la Hongrie, la Grèce, l'Italie et la Slovaquie.       


    Lire aussi:

    Sarkozy appelle à lever les sanctions antirusses
    Les USA et l'UE divisés sur le prolongement des sanctions contre la Russie
    L'Europe doit s'affranchir de la tutelle US et renouer avec la Russie
    Lever les sanctions contre Moscou "n'est pas une expression de la faiblesse"
    Tags:
    sanctions antirusses, projet de résolution, Conseil de l'UE, Sénat français, Assemblée nationale française, Union européenne (UE), Suède, Royaume-Uni, France, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik