Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    Jérôme Lambert sur le Brexit : "Ca va secouer fort..."

    © AFP 2018 Carl Court
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    17425

    Son parti était largement défavorable à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Déçu par l'issue du référendum d'outre-manche, Jérôme Lambert en analyse les causes.

    La décision prise par la population britannique résulte du mécontentement dû aux "nombreuses difficultés" que cause la construction européenne, considère Jérôme Lambert,  vice-président de la Commission des affaires européennes à l'Assemblée nationale et membre du parti socialiste.

    Or, les résultats sur lesquels ce mécontentement a débouché constituent, selon M. Lambert, un pas dans le sens de la déconstruction.

    "Tant que nous étions et que nous sommes dans une phase de construction, nous avons un projet à bâtir. La déconstruction que la décision britannique va engendrer pose d'énormes incertitudes pour les peuples, qui n'ont plus de perspectives et qui sont conduits à vivre beaucoup de remords politiques", estime-t-il dans un entretien à Sputnik.

    Des remords, le député socialiste en prévoit aux citoyens britanniques, dont la décision, basée en partie sur l'argument de l'immigration, pourrait bien être contre-productive :

    "La question de la crise migratoire peut se poser plus gravement pour eux, [pour] la Grande Bretagne quand elle va voir des migrants de Boulogne ou de Calais arriver sur ces côtes, parce qu'il n'y aura plus de raisons que la France retiennent ces populations sur son sol, nous le faisons dans le cadre de l'UE. Ça n'aura plus de sens demain".

    Quant à l'Europe, et la France au sein de l'Europe, Jérôme Lambert est clair :

    "Ca va secouer fort […] Les citoyens européens doivent être au centre de toutes les décisions. […] Le citoyen français ne se reconnait pas dans les députés européens. Le parlement européen est beaucoup trop loin des citoyens européens". 

    Le 23 juin, les Britanniques se sont prononcés par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. Les premiers résultats ont été annoncés quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote et donnaient les partisans du "In" gagnants. Toutefois, le résultat définitif a changé la donne. A 51,9% le pays a choisi de quitter l'UE. Un cas sans précédent.

    Suite à la publication des résultats, le premier ministre David Cameron a annoncé sa démission.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    L'Otan sera plus antirusse dans l'après-Brexit
    Ce que pensent les internautes du Brexit
    Brexit: "révélateur d'un malaise trop longtemps ignoré" pour Manuel Valls
    Après le Brexit, les élites de l'UE ne voudront plus de référendums
    Tags:
    référendum, Assemblée nationale française, Union européenne (UE), Jérôme Lambert, David Cameron, Royaume-Uni, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik