Ecoutez Radio Sputnik
    Les fleurs en la mémoire du pilote russe Oleg Pechkov du Su-24 abattu en Turquie

    Les témoignages sur le meurtre du pilote russe du Su-24 interdits de publication

    © Sputnik. Jurij Sorokin
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    11251

    Alors que le procès du meurtrier présumé du pilote du Su-24 russe Oleg Pechkov vient à peine de s'ouvrir, la cour de Turquie a déjà interdit aux médias de rendre publics les témoignages.

    Le procès du meurtrier présumé du pilote du Su-24 russe abattu en novembre 2015 s'est ouvert lundi dans la ville turque d'Izmir, dans l'ouest de la Turquie. Alparslan Çelik, d'origine turque, est accusé de possession et de port d'armes illégales et a vu en amont les charges retenues pour le meurtre de M. Peshkov abandonner.

    Le procès a débuté à 13h00 (heure de Paris) sur fond de mesures accrues de sécurité. L'entrée dans la salle est surveillée par un groupe de policiers armés et de services spéciaux en civil, une vingtaine de personnes au total. Les représentants des médias russes n'y ont pas été admis sous prétexte de "manque de place".

    "La salle est très petite, il y a là peu de place pour le public, et nous ne pouvons ainsi y laisser entrer les journalistes que lorsque la séance est suspendue, si l'on décide de le faire", a déclaré un agent de sécurité de la cour.

    La Turquie a abattu un bombardier russe Su-24 dans le ciel syrien le 24 novembre 2015. L'équipage avait pu s'éjecter mais Oleg Pechkov, l'un des pilotes, avait été tué par des tirs venant du sol. La partie turque n'avait même pas daigné présenter des excuses officielles à Moscou pour ses actions.

    Un mois après la mort tragique du pilote russe, le quotidien Hyrriet avait publié une interview d'Alparslan Celik, membre du groupe néonazi Les loups gris, qui se vantait du meurtre d'Oleg Pechkov. La police turque a arrêté Alparslan Celik dans un restaurant de la ville d'Izmir le 31 mars 2016.

    Le parquet a abandonné les poursuites pour meurtre, avançant un "manque de preuves".

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    La Turquie battue en basket: un député turc propose d’abattre un avion russe
    Pour un officier turc, le meurtre du pilote du Su-24 russe est un crime de guerre
    Su-24 abattu: l'assassin du pilote russe en garde à vue en Turquie
    Tags:
    avion abattu, témoignage, pilote, action en justice, meurtre, accusations, justice, médias, Su-24, Oleg Pechkov, Alparslan Celik, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik