International
URL courte
265
S'abonner

Le Parti socialiste (PSOE) ne s'alliera pas avec le Parti populaire (PP) du premier ministre espagnol Mariano Rajoy, qui a remporté dimanche les élections législatives.

"Nous ne soutiendrons pas la candidature de Rajoy en tant que chef du gouvernement de coalition, pas plus que nous ne nous abstiendrons", a déclaré le représentant des socialistes Antonio Hernando.

Plus tôt dans la journée, Mariano Rajoy a affirmé que son parti, qui avait remporté les deuxièmes élections législatives en six mois, chercherait une alliance avec les socialistes. Il a également exprimé l'espoir qu'un accord entre les partis serait trouvé d'ici un mois.

Le Parti populaire a consolidé sa position, avec 137 députés, 14 de plus que lors des élections de décembre qui avaient alors conduit à un blocage politique.

La majorité absolue de 176 sur 350 à la chambre continue cependant à lui échapper.

Le Parti socialiste, qui joue à l'alternance avec le PP depuis plus de 30 ans, reste la première force d'opposition du pays. Il n'a obtenu que 85 sièges, contre 90 en décembre, ce qui était déjà le pire résultat de son histoire récente.

La coalition Unidos Podemos, formée par Podemos et le petit parti Izquierda Unida, héritier du Parti Communiste, a obtenu 71 sièges. Le même total qu'en décembre quand Podemos avait obtenu 69 députés et Izquierda Unida deux. Le parti du centre Ciudadanos hérite pour sa part de 32 sièges.

Ainsi, la tâche est difficile pour M.Rajoy, à qui il incombe de former un gouvernement de coalition. La dernière fois, après l'élection de décembre 2015, il s'était retrouvé dans un situation similaire.

Lire aussi:

Espagne: le Parti populaire en tête, selon les sondages à la sortie des urnes
En Espagne, des élections législatives sans favori
Le chef du parti espagnol "Ciudadanos" appelle ses concitoyens à voter
Tags:
coalition, gouvernement, Parti de la Citoyenneté (Ciudadanos) espagnol, Podemos, Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), Parti populaire d'Espagne (PP), Mariano Rajoy, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook