Ecoutez Radio Sputnik
    Gibraltar

    Gibraltar et l'Ecosse opposés au Brexit comptent rester dans l'UE

    © Flickr/ David Jones
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    44533
    S'abonner

    Gibraltar a entamé des négociations avec l'Ecosse pour élaborer un plan d'action commun qui permettrait à ces composantes du Royaume-Uni de rester dans l'UE.

    Selon le ministre en chef de Gibraltar Fabian Picardo, il a discuté de cette question avec la première ministre écossaise Nicola Sturgeon. Selon lui, ils ont discuté de différentes options. Il est également possible que l'Irlande du Nord, dont les habitants ont aussi voté contre le Brexit, se joigne aux négociations.

    "Je peux imaginer une situation dans laquelle certaines parties du Royaume-Uni sortiront de l'UE, tandis que les autres y resteront", a indiqué M.Picardo.

    Selon lui, dans ce cas, les territoires voulant rester dans l'Union européenne ne devront pas présenter une nouvelle demande d'adhésion à l'Union.

    Lors du référendum le 23 juin dernier, 51,9% des Britanniques ont voté pour la sortie de l'Union européenne, alors que 48,9% se sont prononcés contre, dont 95% des habitants de Gibraltar et 62% des Ecossais qui ont voté pour le maintien dans l'UE. Les Nord-Irlandais ont fait de même.

    Ainsi, la première ministre écossaise Nicola Sturgeon a appelé sans équivoque le parlement écossais à voter contre le Brexit en soulignant que l'Ecosse avait voté pour rester dans l'UE. Elle a évoqué la possibilité pour l'Ecosse d'opposer son véto aux résultats du référendum sur le Brexit. En outre, les Ecossais n'excluent pas la possibilité de tenir un nouveau referendum d'indépendance.

    A Gibraltar, la grande majorité de la population ne veut pas se retirer du Royaume-Uni. Toutefois, selon M.Picardo, le fait que Gibraltar a un statut de territoire d'outre-mer britannique ne doit pas signifier son refus de faire partie de l'UE.

    En 1967 et en 2002, il y a eu deux référendums à Gibraltar, lors desquels la majorité de la population a rejeté la proposition de se joindre à l'Espagne qui avait des revendications territoriales historiques.

    Juste après l'annonce des résultats du référendum britannique, le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia-Margallo a proposé le 24 juin une souveraineté partagée entre l'Espagne et le Royaume-Uni pour lui conserver l'accès à l'UE.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le Brexit pour les nuls… en mode troisième degré
    Après le Brexit, quel avenir pour les sanctions antirusses?
    Washington veut toujours conclure le TTIP d'ici fin 2016, malgré le Brexit
    Pourquoi il n'y aura pas de nouveau référendum sur le Brexit, malgré les pétitions
    Les Français parlent du Brexit : c’est la crise du projet européen
    Un politicien espagnol choqué par le Brexit en oublie les bonnes manières...
    Tags:
    Union européenne (UE), Fabian Picardo, Nicola Sturgeon, Gibraltar, Ecosse, Royaume-Uni, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik