Ecoutez Radio Sputnik
    Après le Brexit, un Texit pour le Texas?

    Après le Brexit, un "Texit" pour le Texas?

    © David Herrera
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    21592
    S'abonner

    Inspirés par le vote britannique, les habitants de l’Etat américain du Texas réclament l’indépendance.

    L'onde de choc après le scrutin historique au Royaume-Uni a traversé l'Atlantique et a ravivé de vieilles aspirations indépendantistes subsistant au sein des Etats-Unis. Les partisans de ces idées n'ont pas tardé à réagir et ont lancé sur les réseaux sociaux le hashtag #Texit. Celui-ci a été accompagné de nombreux posts contenant une carte des Etat-Unis sans le Texas et appelant le gouverneur de l'Etat Greg Abbott à prendre des mesures, indique le New York Times.

    L'initiative d'accorder l'indépendance au Texas a déjà obtenu le soutien de 250.000 habitants, a expliqué le chef du Mouvement nationaliste du Texas Daniel Miller. Sur son compte Twitter, M. Miller dit régulièrement au gouverneur Abbott que l'Etat est prêt au référendum.

    "Bonjour, Greg Abbott. Nous sommes prêts à voter sur #texit. Pourquoi ce retard?"

    Selon le New York Times, le Brexit a également affecté les humeurs des habitants de la Nouvelle-Angleterre. Ainsi, les résidents de Manchester, une ville située dans l'Etat du New Hampshire, ont organisé une manifestation pour soutenir un "NHexit". Le mouvement pour la séparation de l'Etat du Vermont a lui aussi annoncé le vif intérêt de ses habitants pour les idées indépendantistes après le référendum britannique.

    Quoi qu'il en soit, pour l'instant le Texas est à l'abri. Il n'a tout simplement pas de base formelle pour quitter les Etats-Unis, souligne le journal. Les prudents pères fondateurs du pays n'ont pas prévu dans la constitution la possibilité d'une sortie.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    A qui le tour? L'UE craint une épidémie d'"exits" après le Brexit
    Brexit: bon vent, les copains!
    Tags:
    indépendance, référendum, Brexit, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik