International
URL courte
9112
S'abonner

L'administration américaine a mis fin jeudi à l'interdiction des personnes transgenres dans l'armée, une décision historique prise par le Pentagone pour favoriser son recrutement.

Les personnes transgenres pourront désormais servir ouvertement dans l'armée américaine et recevoir les soins médicaux appropriés de la part du système de santé militaire, a annoncé le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

"C'est la bonne chose à faire pour notre peuple et pour notre armée", a indiqué M. Carter, invoquant la nécessité de ne pas "laisser des barrières non liées aux qualifications" empêcher l'accès de bonnes recrues à l'armée.

"Aujourd'hui, plus d'un tiers" des 500 plus grosses entreprises américaines dont Boeing ou Ford offrent une assurance-santé couvrant les personnes transgenres, a-t-il cité en exemple.

Le Pentagone se donne un an avant de commencer à recruter des personnes ayant changé de sexe, annonce l'AFP.

Mais dès le 1er octobre 2016, les militaires déjà engagés nécessitant un traitement pour changer de sexe pourront l'obtenir des services de santé militaires, y compris une éventuelle intervention chirurgicale, selon le chef du Pentagone.

Les coûts seront minimes pour l'armée et représenteront une partie "minuscule" du volume total des dépenses médicales, a précisé M. Carter.

La décision du Pentagone concerne relativement peu de personnes, selon des chiffres cités par le secrétaire américain à la Défense.

Sur 1,3 million de soldats, il y aurait entre 2.500 et 7.000 personnes transgenres, selon une étude de Rand Corporation citée par M. Carter.

Human Rights Campaign, la plus importante des associations défendant les personnes transgenres, estime de son côté qu'elles sont environ 15.500 dans les rangs de l'armée.

Mais la décision s'inscrit dans un climat politique chargé, alors que certains républicains ont fait de la question des personnes transgenres l'un de leurs chevaux de bataille.

Lire aussi:

L’armée américaine bientôt ouverte aux transgenres?
Avec l’arrivée des transgenres, l’armée américaine se marginalise
La Norvège propose le changement de sexe sans intervention chirurgicale
Tags:
transgenre, Human Rights Campaign, Pentagone, Ashton Carter, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook