Ecoutez Radio Sputnik
    Tesla

    Tesla objet d'une enquête après un accident mortel

    CC BY 2.0 / Paul Hudson / Tesla
    International
    URL courte
    12116

    Le constructeur californien de véhicules électriques de luxe Tesla a annoncé jeudi le lancement d'une enquête par les autorités américaines après le décès accidentel d'un conducteur d'une berline "Model S", l'un de ses deux modèles commercialisés.

    L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a ouvert un "examen préliminaire" concernant Autopilot, le système informatique et électronique d'aide à la conduite permettant aux voitures Tesla de pouvoir s'auto-conduire ou d'effectuer seules des manoeuvres, indique le groupe dans un communiqué. Ce dispositif était activé lorsque l'accident est survenu le 7 mai sur une route de Floride (sud-est).

    "Il est important d'insister sur le fait que la décision de la NHTSA est simplement un examen préliminaire pour déterminer si le système a bien fonctionné conformément aux attentes", a relevé Tesla, qui a signalé l'accident "tragique" au régulateur.

    "Ce que nous savons, c'est que le véhicule était sur une autoroute à double sens avec Autopilot activé quand un poids lourd s'est placé perpendiculairement à la Model S. Ni Autopilot, ni le conducteur n'ont détecté la manoeuvre du poids lourd (…) donc les freins n'ont pas été enclenchés", a expliqué le groupe automobile.

    C'est le premier accident mortel répertorié sur 130 millions de miles (209 millions de km) parcourus par des véhicules équipés d'Autopilot, a-t-il affirmé.

    Au-delà de Tesla, cette enquête du régulateur tombe mal pour le développement des voitures autonomes, considérées comme l'avenir à moyen terme de l'automobile.

    Lire aussi:

    La Tesla électrique condamnée pour ses émissions polluantes
    Un célèbre hacker se lance dans la conception d’une voiture autonome
    Une Tesla en autopilote percute une voiture de police aux USA (photos)
    Tags:
    Tesla, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik