Ecoutez Radio Sputnik
    Londres

    Brexit: un journal britannique prie l'UE de ne pas lâcher le Royaume-Uni

    © Sputnik . Vladimir Pesnia
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    13124
    S'abonner

    Les Britanniques ne veulent pas être abandonnés par l'Union européenne.

    La rédaction du journal britannique The Gardian a publié une lettre ouverte adressée à l'UE et exhortant cette dernière à ne pas se détourner de la Grande-Bretagne suite aux résultats du référendum qui a décidé la sortie du pays de l'Union européenne.

    Selon le journal, l'onde de choc provoquée par le Brexit est ressentie à travers toute l'Europe, englobant tant le Royaume-Uni que la partie continentale.

    Plusieurs Européens sont en colère, note le Gardian. Même avant la tenue du référendum, la Grande-Bretagne était réputée comme étant un partenaire pas très fiable qui demandait d'innombrables concessions. Mais actuellement, plusieurs personnes considèrent les Britanniques comme des destructeurs, ceux qui jouent à la roulette avec la fragile économie européenne et mettent en question une institution créée pour sauvegarder la paix.

    La rédaction du journal, qui a maintes fois dit non au Brexit, estime que les Européens veulent punir la Grande-Bretagne ou tout simplement lui souhaiter bon vent.

    Comprenant que le pays ne devrait s'attendre à aucun cadeau et prenant en considération le fait que près de la moitié des Britanniques se sont prononcés contre la sortie de l'UE, le journal prie de faire une pause.

    Le Gardian souligne que le pays a besoin de temps. Les Britanniques ont voté pour le Brexit et non pas pour une alternative quelconque. Ils ont décidé de changer leur cap, mais il n'est pas clair pour le moment dans quelle direction ils veulent avancer.

    En espérant  qu'un "beau jour" la Grande-Bretagne sera de retour au club européen, la rédaction prie l'Union européenne: "Dites-nous au revoir dans la tristesse et non pas dans la colère, et, au nom de nous tous, ne verrouillez pas la porte".

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le "Brexit" bat le "porno" sur Google
    Mission accomplie: Mister Brexit s’en lave les mains
    Tags:
    Union européenne (UE), Royaume d'Enclava
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik