International
URL courte
1101
S'abonner

Le service de sécurité suédois (SAPO) a désormais le droit de procéder à l'enregistrement des personnes qui sympathisent l'Etat islamique (EI, Daech) et d'autres organisations terroristes.

La police à Stockholm
© AFP 2020 Johan Nilsson
Selon le journal suédois Svenska Dagbladet, le SAPO a fait part de la nécessité d'enregistrer les personnes exprimant de la sympathie pour les terroristes, après qu'un homme âgé de 20 ans a essayé de rejoindre le groupe terroriste en Syrie. L'individu a acheté de quoi fabriquer une bombe et cherchait des mosquées au Proche-Orient afin d'y perpétrer un attentat.

Début juin 2016, il a été reconnu coupable et condamné à cinq ans de prison. Le SAPO a alors demandé au Conseil d'inspection des données, un organisme du ministère suédois de la Justice, d'examiner la question de l'enregistrement des personnes pour veiller à ce que l'exigence ne soit pas contraire à la loi sur la protection des données personnelles.

Le Conseil a conclu que l'expression de sympathie et d'empathie pour des organisations comme Daech ou l'assentiment de leurs activités ne pouvait pas être qualifié d'information confidentielle.

Pourtant, pour recueillir des données et comptabiliser des "sympathisants" un certain nombre de conditions doivent être remplies: l'organisation doit être inscrite sur la liste des organisations terroristes de l'UE ou de l'Onu ainsi que s'occuper d'un recrutement actif des partisans pour commettre des crimes.

Le SAPO espère que l'enregistrement de telles personnes permettra de surveiller les jeunes qui prêtent serment d'allégeance aux terroristes et qui perpétuent des attentats non seulement au Proche-Orient mais aussi en Europe.

Lire aussi:

Six ans de prison pour les Suédois partis combattre avec Daech
Des Suédois interpellés en Turquie pour tentative d'adhésion à Daech
Le silence de la Suède a-t-il provoqué les attentats de Bruxelles?
Les Kurdes libèrent une Suédoise captive de Daech en Irak
Ces enfants suédois qui vivent dans les rangs de Daech
Tags:
données personnelles, terrorisme, sympathisants, Union européenne (UE), ONU, Etat islamique, Suède
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook