International
URL courte
1215
S'abonner

La Serbie a accueilli deux anciens prisonniers de Guantanamo pour les intégrer dans la société serbe. Des experts serbes expliquent si une telle intégration est possible.

La Serbie a récemment accueilli le Yéménite Mansur Ahmad Saad al-Dayfi et le Tadjik Mouhammadi Davlatov. Ils avaient été soupçonnés d'être liés à des organisations terroristes mais les Américains ne l'ont finalement pas prouvé. Maintenant ces hommes déménagent en Serbie. Dans un premier temps, ils vont habiter dans des planques pour ne pas être recrutés par des membres d’organisations terroristes.

Le psychothérapeute Zoran Milivojevic a déclaré à Sputnik qu'il n'était pas clair de savoir si ces personnes de Guantanamo pouvaient s'intégrer dans la société serbe car on ne savait pas comment la prison les avait changés.

L'expert estime que l'intégration est théoriquement possible. En réalité, ça dépend de leur entourage en Serbie et de leur fanatisme religieux.

Assemblée nationale
© Photo. Freepenguin / wikipedia.org

M.Milivojevic a souligné qu'on ne pouvait pas exclure que ces personnes puissent reprendre leur activité criminelle. Selon lui, cela concerne tous ceux qui ont survécu à la prison. Néanmoins, comme il s'agit d'un accord au niveau international, il est convaincu que les anciens prisonniers seront contrôlés par des spécialistes.

"Je ne pense pas qu'ils reprennent leur activité terroriste. Mais si ces personnes ne s'intègrent dans la société serbe, ils peuvent rentrer dans la communauté musulmane et reprendre leurs vieilles habitudes", a-t-il expliqué.

Jovo Bakic, sociologue, professeur à la faculté de philosophie de l'Université de Belgrade a déclaré à Sputnik qu'ils pouvaient être accueillis par la communauté musulmane serbe.

"Si ce sont des terroristes dangereux, ils peuvent tenter de recruter les musulmans locaux dans des organisations terroristes. En tout cas, c'est une tentative d'Obama de tenir sa promesse de fermer la prison de Guantanamo car c'est une honte pour les Etats-Unis et tout le monde le sait. Et pour le faire il utilise des républiques bananières comme la Serbie", a-t-il conclu.


Lire aussi:

La fin de Guantanamo ?
La prison de Guantanamo, bientôt fermée?
L'ex-commandant de Guantanamo dans le viseur de la justice française
Tags:
intégration, prison, terrorisme, centre de détention de Guantanamo, Jovo Bakic, Zoran Milivojevic, Guantanamo, Serbie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook