Ecoutez Radio Sputnik
    Lynchages en Turquie

    En Turquie, des putschistes lynchés par la foule

    © REUTERS / Murad Sezer
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
    1311367

    Des images montrant des soldats ayant rendu les armes fouettés par leurs compatriotes sur le pont du Bosphore ont fait le tour du Web.

    Après l'échec du putsch perpétré vendredi soir en Turquie, des rebelles qui occupaient le pont du Bosphore ont déposé les armes. Peu après, des images montrant des scènes de lynchage sont apparues sur Internet.

    ​Sur ces photos, on voit des opposants à la tentative de coup d'Etat s'en prendre violemment à des militaires putschistes. Sur le pont du Bosphore, des manifestants pro-Erdogan se sont notamment servi de ceintures pour fouetter des soldats.

    ​Qui plus est, des soldats ont été tués par des partisans du régime lors de lynchages, rapporte l'AFP.

    Un groupe de militaires a entrepris le 15 juillet une tentative de putsch en Turquie. Des blindés ont été déployés dans les rues d'Ankara et d'Istanbul, des tirs et des explosions ont retenti dans les deux villes. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi que la tentative de coup d'Etat avait échoué. Selon le dernier bilan, on dénombre 161 morts et 1.440 blessés, sans compter les putschistes. Près de 3000 soldats avaient par ailleurs été arrêtés samedi et 104 abattus. Il s'agit d'une occasion rêvée pour le président turc de "purger" l'armée de ses éléments contestataires, comme il l'a lui-même annoncé.

    Dossier:
    Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

    Lire aussi:

    Le chef présumé des putschistes arrêté en Turquie
    Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie, pas de soutien kurde
    En Turquie, une révision du travail des services secrets en perspective
    Turquie: environ 3.000 juges limogés après la tentative de putsch
    Tags:
    lynchage, coup d'Etat, tentative de putsch en Turquie (2016), Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik