Ecoutez Radio Sputnik
    La base aérienne d'Incirlik

    "Les bombes à hydrogène en Turquie attendent que les malfaiteurs les utilisent"

    © AP Photo/ Emrah Gurel
    International
    URL courte
    8328

    Selon un magazine américain, le coup d'État en Turquie témoigne d'une situation sécuritaire instable sur la base aérienne d'Incirlik, disposant d'un important stock d'armes nucléaires.

    L'une des questions les plus importantes pour la sécurité nationale de l'ensemble des pays du monde dans le contexte du coup d'État avorté en Turquie le 15 juillet est celle de savoir à quel point la protection des stocks de bombes à hydrogène sur la base turque d'Incirlik est fiable, lit-on sous la plume de l'observateur du magazine New Yorker Eric Schlosser.

    "La base d'Incirlik dans le sud-est de la Turquie contient le plus important stock d'armes nucléaire de l'Otan. Samedi matin, l'ambassade américaine à Ankara a publié un +Avertissement sur la situation d'urgence aux citoyens américains+ qui disait que la base d'Incirlik avait été privée d'électricité et qu'il n'était plus possible ni d'y entrer ni d'en sortir. Incirlik a eu à utiliser des générateurs de secours. Il a également été interdit aux avions déployés sur cette base de décoller et d'atterrir. Le niveau d'alerte a été augmenté jusqu'à celui du régime de renforcement des mesures antiterroristes Delta. C'est le niveau le plus haut que l'on décrète en cas d'attentat ou de menace d'attentat", lit-on dans l'article.

    Dimanche, l'ex-commandant de la base aérienne Incirlik, le général Bekir Ercan Van, avait été accusé de complicité dans l'affaire de la tentative de coup d'État perpétrée en Turquie le 15 juillet dernier et avait été arrêté. A la date de la rédaction du présent article, les vols d'avions américains ont repris, mais la base était toujours privée d'électricité, rapporte le New Yorker. 

    Par ailleurs, selon Hans M. Kristensen, directeur du Nuclear Information Project at the Federation of American Scientists, plus de 50 bombes à hydrogènes B-61 se trouvent dans les stocks d'Incirlik, soit 35% du nombre total ce type d'armes nucléaires inclus dans l'arsenal otanien. La charge nucléaire de la B-61  peut être modifiée en fonction de la mission concrète et peut s'élever de 0,3 à 170 kilotonnes. A titre de comparaison: la charge ayant détruit la ville japonaise de Hiroshima atteignait 15 kilotonnes. 

    Incerlik se situe près de la frontière turco-syrienne et les avions et les drones qui y sont déployés attaquent les troupes du groupe terroriste État islamique. En raison de la proximité de la base des régions syriennes contrôlées par les terroristes et au regard de la vagues d'attentats terroristes commis en Turquie ces derniers temps, le Pentagone a ordonné aux membres des familles des militaires américains qui servent à Incerlik de quitter la base sur-le-champ.

    Même si la base d'Incerlik abrite plus de munitions nucléaires que n'importe quelle autre base de l'Otan, elle ne dispose d'aucun avion américain ou turc capable de les transporter.

    "Les bombes ne font qu'attendre sous terre le moment d'être utilisées, probablement par des malfaiteurs", conclut l'auteur.


    Lire aussi:

    Selon un expert du renseignement français, Erdogan est un survivant
    L'avion d'Erdogan aurait été dans la ligne de mire des F-16 des putschistes
    Erdogan a raté la mort de quelques minutes
    Erdogan entend rétablir au plus vite la peine de mort
    Tags:
    bombe à hydrogène, arsenal nucléaire, armes nucléaires, base aérienne d'Incirlik, B-61, OTAN, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik