International
URL courte
17945
S'abonner

Même si ta tentative de coup d'Etat en Turquie est lourde de conséquences, si l'on considère le bilan en pertes humaines, le président turc est parvenu à renforcer ses positions. Il peut choisir entre deux options politiques dans le futur.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan pourrait bientôt devenir le leader le plus puissant du pays depuis Mustafa Kemal Atatürk, l'homme qui a fondé la Turquie contemporaine, et peut-être même depuis l'effondrement de l'Empire ottoman, estime l'analyste et professeur turco-américain Soner Cagaptay, cité par le magazine The Atlantic

Après la tentative de coup d'Etat avortée, le président turc peut suivre deux scénarios possibles. Le premier est radical. Conservateur et orienté vers l'islam, Erdogan a déjà défié  le principe de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, y compris dans le domaine de l'éducation. Désormais, il pourrait profiter de l'esprit religieux qui règne après le putsch, négliger la constitution turque et déclencher une révolution islamique.

La situation actuelle en Turquie ressemble à celle en Iran en 1979, lors de la révolution islamique. A l'époque, il y avait également des troubles dans les rues, les mosquées appelaient à rejoindre les actions politiques et on assistait à une confusion entre la politique et la religion, indique l'analyste. Il est peu probable qu'Erdogan choisisse cette option.  

Le scénario numéro deux semble plus probable. Selon l'analyste, le dirigeant turc utiliserait le large appui dont il jouit après la tentative de coup d'Etat afin de promouvoir des amendements à la constitution. Ces amendements auraient pour but de remplacer le régime parlementaire de  gouvernance par un régime présidentiel. Et ceci, évidemment, avec M. Erdogan comme chef d'Etat.

Cette approche est plus dans le style du leader turc, pragmatique et orienté vers une ligne progressive d'actions. Avant le putsch, il a réussi à obtenir un pouvoir immense, après avoir accompli pendant 13 ans un parcours extraordinaire dans le but d'atteindre cet objectif. 

Avant la tentative de coup d'Etat, le président s'est positionné comme harceleur de ses opposants, accusant par ailleurs les personnes harcelées de complot. Aujourd'hui qu' il est clair qu'un complot a vraiment eu lieu, la lutte contre les opposants sera plus intense. Plus le président sera proche du pouvoir absolu, plus il sera difficile pour ses opposants de le combattre démocratiquement, toute démarche de ces derniers pouvant être qualifiée de complot et considérée comme illégale, estime Soner Cagaptay.


Lire aussi:

Le principal conseiller militaire d'Erdogan en détention en lien avec le coup d'Etat
Erdogan utilise la tentative de coup d'Etat pour changer la constitution turque
Erdogan se rendra en Russie pour rencontrer Poutine
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tags:
coup d'Etat, tentative de putsch en Turquie (2016), Recep Tayyip Erdogan, Empire ottoman, Turquie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook