International
URL courte
11346
S'abonner

Des hackers ont piraté les serveurs du Parti démocrate US. Les Américains ont tout de suite pointé du doigt les Russes, ces méchants complotistes.

C'est bonnet blanc et blanc bonnet. Les démocrates américains prétendent que les agents du Kremlin, omniprésents et capables de tout, auraient piraté leurs courriels.

Qui plus est, toujours d'après les démocrates, les Russes auraient fait cela afin de soutenir le candidat républicain Donald Trump. Le FBI a lancé une enquête, annonce Reuters se référant à une source proche du dossier.

Pourtant, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a refusé de commenter l'incident et a conseillé aux journalistes de s'adresser au FBI.

Julian Assange, dont le site WikiLeaks avait diffusé 20.000 courriels piratés dans la base de données du Parti démocrate vendredi dernier, a déclaré qu'il n'y avait aucune raison de croire qu'il s'agissait de hackers russes.

"Il n'y a absolument aucune preuve de cela (que des Russes auraient piraté les courriels, ndlr). Nous n'avons pas divulgué notre source, et, bien sûr, il s'agit tout simplement d'une tentative d'embrouiller l'enquête qu'avance la campagne d'Hillary Clinton", a riposté Julian Assange interviewé par la chaîne de télévision NBC.

L'ambassade de Russie aux Etats-Unis a également qualifié d'infondées ces accusations. 

"On ne peut que s'étonner de ces accusations enfantines et infondées qui sont bien au-delà la réalité", a annoncé l'ambassade sur sa page Facebook.

Dimanche dernier, la présidente du Parti démocrate, Debbie Wasserman Schultz, a été obligée d'annoncer sa démission en raison de la fuite de données de son parti. Ces courriers révèlent que, lors de la bataille des primaires, les instances dirigeantes des démocrates soutenaient ouvertement Hillary Clinton au détriment du candidat démocrate Bernie Sanders, qui a perdu.


Lire aussi:

Plus de 9 M de données médicales US fuitées sur Internet
Pourquoi il ne faut pas partager de liens sur Facebook
La plus grande base de données sur le terrorisme a fuité
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
Tags:
Russie, États-Unis, Josh Earnest, Julian Assange, Debbie Wasserman Schultz, Hillary Clinton, Bernie Sanders, démocratie, données
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook