Ecoutez Radio Sputnik
    Situation en Syrie. Image d'illustration

    Syrie: la France accusée d'avoir mené un raid aérien tuant 164 civils

    © AFP 2019 AMER ALMOHIBANY
    International
    URL courte
    1271267

    Le représentant permanent syrien auprès de l'Onu a accusé les forces aériennes françaises d'avoir tué des civils lors d'un raid suite à l'attentat de Nice.

    Selon le représentant syrien Bachar Al-Jaafari, la France a frappé le village de Toukhan al-Koubra dans le nord du pays, en représailles à l'attentat terroriste du 14 juillet dernier à Nice, mais les combattants de Daech avaient auparavant quitté la localité. 

    Le bombardement a causé la mort de 164 civils, soit près de deux fois le nombre de victimes de la Promenade des Anglais à Nice.

    Le diplomate syrien a mis cet incident sur le compte du manque de communication entre les autorités syriennes et les forces de la coalition menée par les Etats-Unis et à laquelle participe la France. Selon lui, une meilleure coordination aurait pu permettre d'éviter ce genre de drame.

    Le représentant permanent russe Vitali Tchourkine a demandé des explications sur ce qui s'était passé dans le village syrien. Son homologue français François Délattre n'a pas commenté cette information, alors que la représentante permanente des Etats-Unis Samantha Power a déclaré que les Etats-Unis et les alliés étaient prêts à assumer la responsabilité de cet incident dans l'éventualité où ces données se confirmaient.

    "Les Etats-Unis examineront soigneusement toutes informations crédibles y compris de la part d'organisations de la communauté civile syrienne".

    Ce qui a suscité l'indignation de Vitali Tchourkine.  

    "Cela signifie qu'il n'y a pas de drones américains en Syrie, qu'il n'y a pas de forces spéciales des alliés américains, de moyens de reconnaissances satellites, d'enregistrements vidéo comme en font tous les bombardiers modernes lorsqu'ils frappent leurs cibles. Je refuse de croire que l'état militaire de la coalition dirigée par les Etats-Unis soit aussi lamentable. Cette référence à la communauté civile me fait penser que nous ne saurons jamais la vérité", a-t-il souligné.

    Auparavant, le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé de condamner cette frappe effectuée le 19 juillet dont les victimes sont entre autres des enfants, des femmes et des personnes âgées. Le secrétariat de l'Onu a déclaré qu'il n'était pas en mesure de vérifier qui était responsable de cette attaque.


    Lire aussi:

    Un militaire russe tué en Syrie
    La Russie explique la frappe sur une base de la coalition de Syrie
    Six bombardiers russes frappent des cibles terroristes en Syrie
    L’armée allemande forme des réfugiés pour reconstruire la Syrie
    Tags:
    responsabilité, victimes, bombardements, Conseil de sécurité de l'Onu, Etat islamique, Samantha Power, François Delattre, Vitali Tchourkine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik