International
URL courte
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
0 76
S'abonner

Le parquet turc a émis mercredi des mandats d'arrêt contre 47 anciens employés du quotidien Zaman.

Dans le cadre des purges effectuées suite au putsch avorté, la justice turque a émis mercredi des mandats d'arrêt contre 47 ex-employés du quotidien Zaman.

En mars, le quotidien turc a été mis sous tutelle par le pouvoir, et la majorité des journalistes ont été licenciés, annonce la chaîne te télévision CNN Turk se référant à une source proche du dossier.

Lundi, les autorités turques ont lancé des mandats d'arrêt contre 42 journalistes. Ces journalistes ont été soupçonnés d'avoir des liens avec Fethullah Gulen, exilé aux Etats-Unis depuis 1999, accusé d'être l'instigateur du putsch avorté. 

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 246 morts parmi les civils, ainsi que plus de 2.000 blessés.

Le 19 juillet, le régulateur turc des médias audiovisuels, avait retiré leur licence à de nombreuses chaînes de télévision et de radio soupçonnées de soutenir le réseau du prédicateur Fethullah Gülen. Cette décision concernait 24 chaînes de télévision et radios et 34 journalistes, considérés proches de ce religieux. Ils avaient été privés de leur carte de presse.

Les autorités ont suspendu, interpellé ou placé en détention plus de 60.000 militaires, policiers, magistrats, enseignants, fonctionnaires et autres personnes dans les jours qui ont suivi l'échec du coup de force.

Dossier:
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

Lire aussi:

La Turquie fera tout son possible pour obtenir l'extradition de Gülen
Putsch raté en Turquie: un "cimetière des traîtres" verra le jour à Istanbul
Un neveu de Fethullah Gülen arrêté en Turquie
Tags:
mandat d'arrêt, journal, presse, médias, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook