Ecoutez Radio Sputnik
    Les dollars US

    Ankara enquête sur… des billets "ensorcelés" d'un dollar

    © Sputnik . Mikhail Kutuzov
    International
    URL courte
    0 915
    S'abonner

    Des enquêteurs turcs ont une tâche pour le moins surprenante à accomplir: deviner le sens caché des dollars découverts chez les insurgés.

    Les billets d'un dollar saisis chez les putschistes ont un sens caché, a déclaré le ministre turc de la Justice Bekir Bozdag, cité par l'agence Anadolu.

    Un grand nombre de ces billets a été découvert lors de la mise en garde à vue des suspects, qui selon l'enquête turque sont liés à l'organisateur présumé du putsch, le prédicateur islamique de l'opposition Fethullah Gülen, résidant actuellement à Saylorsburg (Pennsylvanie, Etats-Unis). Selon la version des enquêteurs, la  combinaison des chiffres et des lettres du numéro de série des billets indique la position de la personne dans l'organisation secrète de M.Gülen.

    Selon les forces de l'ordre, la lettre F, par exemple, signifie que le putschiste occupait le rang le plus élevé dans la hiérarchie. Les conspirateurs appartenant à un rang moins élevé avaient des billets avec les lettres J et C. Les médias ont supposé que le prédicateur avait lu des conjurations sur ces billets, avant de les envoyer en Turquie.

    Un véritable conte de fées avec une fin heureuse…

    Dans la nuit du 15 au 16 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 246 morts parmi les civils, ainsi que plus de 2.000 blessés. Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 6.000 personnes, y compris des officiers et des hauts fonctionnaires. 


    Lire aussi:

    Le Cirque du Soleil annule ses spectacles en Turquie
    Gülen accuse Erdogan d'aspirer à régner seul sur la Turquie
    La Turquie menace de détériorer les relations avec les USA
    Tags:
    dollar US, conspirateurs, complot, Fethullah Gülen, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik