International
URL courte
1182
S'abonner

La grogne monte chez les Intouchables, caste la plus basse de l'échelle sociale en Inde, après une exécution publique commise contre plusieurs de ses membres par le groupe radical autoproclamé des "défenseurs des vaches sacrées" la semaine dernière.

Ces derniers avaient attaché des Intouchables à une voiture et les avaient battus publiquement après les avoir surpris en train de dépouiller une vache morte.

Les "défenseurs des vaches sacrées" ont filmé les faits et publié la vidéo sur internet mais n'avaient visiblement pas mesuré toutes les conséquences de leur acte: des émeutes ont éclaté dans l'État du Gujarat où l'incident a eu lieu. Les Intouchables ont commencé à bloquer les routes, à brûler des bus et à jeter des pierres sur la police.

Un policier a été tué dans les affrontements et plus de dix personnes ont été blessées. Des dizaines de bus ont été endommagés. Plusieurs lignes de car ont été suspendues pour des raisons de sécurité et on dénombre des centaines d'arrestations. Certains ont même tenté de mettre fin à leurs jours en signe de protestation.

De plus, les Intouchables ont organisé une grève en stoppant le traitement des vaches mortes, qui constitue l'une de leurs obligations. Au final, des centaines de dépouilles ont été abandonnées en plein air.

Les Intouchables

Officiellement, la caste des Intouchables a été abolie par la Constitution indienne au milieu des années 1950 mais de facto, le système de castes s'est maintenu. Au début des années 2000, l'organisation Human Rights Watch a noté que les Intouchables, qui représentent un sixième de la population indienne (plus de 150 millions d'habitants), subissaient encore des discriminations. Y compris au niveau officiel.

En milieu rural, selon les militants des droits de l'homme, les Intouchables ne sont toujours pas autorisés à utiliser les mêmes puits que les représentants des castes supérieures. Souvent, on ne les laisse pas entrer dans les temples, voire simplement dans la partie du village où vivent d'autres castes. Par ailleurs, les autorités locales allouent bien moins de ressources aux régions à plus forte densité d'Intouchables, ou les ignorent complètement.

Les Intouchables effectuent traditionnellement des travaux pénibles comme le nettoyage des toilettes et le traitement des dépouilles d'animaux. Ils font aussi l'objet d'attaques et d'atteintes. Selon les dernières informations, le nombre de crimes contre les Intouchables dans le Gujarat a décuplé en 2015.

Les récents sévices ont fait déborder le vase. "Nous faisons le sale travail pour eux et pour cela on se fait frapper. Nous avons décidé de ne plus le faire. Pourquoi continuer?", déclare un Intouchable.

Selon les estimations, le nombre de dépouilles d'animaux abandonnées atteint déjà plusieurs centaines. Les autorités ont tenté de négocier avec les Intouchables: les dirigeants auraient proposé de payer 200 roupies (3 dollars) pour chaque dépouille. Réponse: les Intouchables ont proposé aux fonctionnaires 500 roupies s'ils le faisaient eux-mêmes.

Les "défenseurs des vaches sacrées"

Les vaches sont des animaux sacrés en Inde. Il est interdit de les tuer dans la plupart des États, y compris le Gujarat. Ceux qui transgressent cette loi risquent la prison.

Par contre, l'usage des peaux de vaches mortes est toléré — l'Inde fait partie des dix plus grands producteurs de cuir et cette industrie lui rapporte des milliards de dollars. Il est donc permis aux Intouchables, chargés de débarrasser les dépouilles d'animaux, de gagner de l'argent sur la peau de vache. A l'heure actuelle, près de 800 000 représentants de cette caste travaillent dans le secteur du cuir.

Toutefois, ces derniers temps, ils se font attaquer par les "défenseurs des vaches sacrées", un groupe d'extrême-droite sévissant dans le Gujarat et d'autres États. Ils attaquent généralement ceux qu'ils soupçonnent de tuer des vaches ou d'en faire commerce. Mais aujourd'hui, les Intouchables comptent également parmi leurs victimes. D'après une enquête officieuse menée par les ONG locales, plusieurs incidents de ce type se sont produits dans l'État du Gujarat au cours des deux derniers mois. Les attaques visaient ceux qui dépouillaient des animaux morts.

Les représentants de la plus basse caste indienne, d'après les ONG, sont devenus une cible facile pour les radicaux. Les Intouchables, d'ailleurs, pensent que ces attaques pourraient avoir d'autres objectifs: par exemple de s'emparer de leurs terrains.

Les "défenseurs des vaches sacrées" bénéficient d'un soutien des politiciens de droite et, selon les journalistes locaux, d'un certain soutien des autorités. La police réagit à certains incidents mais pour l'instant, aucun de ces groupes radicaux n'a été interdit.

Désormais, les autorités doivent faire face aux conséquences de ces mauvais traitements. Les émeutes de Gujarat sont déjà considérées comme les plus graves depuis le milieu des années 1980 et une révolte ayant fait des centaines de morts. Les observateurs constatent que cela va aussi compliquer la situation du parti populaire indien aux élections régionales prévues en 2017, notamment dans le plus grand État, Uttar Pradesh, qui compte la plus grande part d'Intouchables dans le pays.

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
L'explosion la plus puissante jamais observée dans l'Univers vient d'être enregistrée par des astronomes
Tags:
révolte, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook