Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie

    La coalition reconnaît de nouvelles victimes civiles en Irak et en Syrie

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    La lutte contre Daech (229)
    2022

    Malgré que les responsables militaires de la coalition répètent souvent qu'ils font la campagne de bombardements la plus précise de l'histoire, le Commandement central des Etats-Unis (CENTCOM) confirme la mort de 14 autres civils lors des bombardements en Irak et en Syrie menés de juillet 2015 à avril 2016.

    La coalition internationale contre Daech a reconnu jeudi dernier de nouvelles victimes civiles dans des bombardements en Irak et Syrie ces derniers mois, portant à 55 le nombre total de victimes officiellement reconnues depuis le début de la campagne.

    "A la suite d'une enquête approfondie, nous avons trouvé la preuve que les six frappes aériennes de l'US Air Force en Irak et en Syrie, menées du 28 juillet 2015 au 29 avril 2016, avaient malheureusement causé 14 morts et fait un blessé parmi la population civile", rapporte un communiqué.

    La coalition n'a reconnu officiellement, pour l'instant, que quelques dizaines de victimes civiles pour ses frappes en Irak et en Syrie, mais des ONG estiment qu'en réalité le bilan est bien supérieur.

    Ainsi, l'ONG Airwars basée à Londres estime que les quelque 14.000 bombardements de la coalition depuis août 2014 ont tué au moins 1.513 civils.

    Il s'agit de la plus grosse "bavure" de la coalition en près de deux ans de frappes aériennes contre Daech.

    Après les frappes du 19 juillet, le principal groupe d'opposition syrien avait appelé la coalition à suspendre ses bombardements. Les frappes mortelles de la coalition risquent de "pousser davantage" les Syriens "vers le désespoir", et représenteraient "un moyen de recrutement" pour les groupes extrémistes comme l'EI, avait dénoncé, selon l'AFP, Anas al-Abdé, président de la Coalition de l'opposition syrienne.

    Dossier:
    La lutte contre Daech (229)

    Lire aussi:

    Syrie: la France accusée d'avoir mené un raid aérien tuant 164 civils
    Tags:
    morts, civils, frappe aérienne, CENTCOM (United States Central Command), US Air Force, coalition anti-Daech, Etat islamique, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik