Ecoutez Radio Sputnik
    La base aérienne italienne de Sigonella en Sicile

    Obéissant aux USA, l'Italie en phase de s'impliquer dans la guerre en Libye

    © Flickr/ Commander, U.S. Naval Forces Europe-Africa
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    34528

    Prétendant que les frappes des Etats-Unis contre Daech en Libye contribuent aussi à la sécurité de l’Europe et de l’Italie, la ministre italienne de la Défense a indiqué que Rome autoriserait Washington à utiliser ses bases et son espace aériens, si la demande lui en était faite.

    L'Italie est prête à ouvrir sa base aérienne de Sigonella en Sicile aux avions américains pour des raids en Libye contre le groupe djihadiste Etat islamique (Daech), a récemment annoncé la ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti. 

    "Le succès du combat contre les bastions terroristes de Daech est d'une importance fondamentale pour la sécurité non seulement de la Libye, mais aussi de l'Europe et de l'Italie", a affirmé Mme Pinotti.

    L'expert militaire coopérant avec les éditions Analisi Difesa et Libero, Mirko Molteni, a regretté dans un entretien avec Sputnik que l'Italie ait une fois encore suivi aveuglement les Etats-Unis en s'impliquant dans la guerre en Libye.  

    "Techniquement, c'est pratiquement une guerre. L'ingérence de l'Italie en Libye aggrave la menace qui est déjà considérable. Depuis un certain temps, Daech menace de perpétrer des attentats sur le sol italien, surtout à Rome, capitale du monde catholique", a précisé l'expert. 

    Et d'ajouter l'éventuelle utilisation des bases militaires italiennes par la coalition ne ferait qu'augmenter cette menace. 

    "Tout cela peut dissiper définitivement l'illusion des Italiens d'être en sécurité face aux terroristes", a prévenu M.Molteni. 

    Selon ce dernier, force est de constater que l'Italie n'a pas de voix au sein de l'Otan, et la servilité de Rome est en fait la tendance de ces dernières décennies. 

    En 2011, l'Italie de Silvio Berlusconi n'a pas empêché les frappes aériennes contre le régime de Mouammar Kadhafi, initiées par le président français de l'époque Nicolas Sarkozy. Cette erreur historique a déstabilisé la Libye, alors que l'Italie a emboité le pas à Paris et à Washington.

    Les Etats-Unis sont en train de mener des frappes aériennes contre des positions de Daech à Syrte en Libye, à la demande du gouvernement d'union nationale (GNA) dirigé par Fayez al-Serraj depuis Tripoli, tout en ignorant le parlement siégeant à Tobrouk. 

    Rappelons que ni l'espace aérien ni les bases italiennes n'avaient encore été utilisés pour les raids.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Les frappes US ne débarrasseront pas la Libye de l'EI
    L'Italie encline à prêter ses bases aux USA pour les opérations en Libye
    Manœuvres de l'Otan: "l'Italie sert de laboratoire militaire des USA!"
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    base militaire, coalition, frappe aérienne, Etat islamique, OTAN, Fayez al-Serraj, Mouammar Kadhafi, Nicolas Sarkozy, Silvio Berlusconi, Mirko Molteni, Roberta Pinotti, Sicile, Sigonella, Paris, Washington, Syrte, Tobrouk, Tripoli (Libye), Libye, France, Rome, Italie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik