Ecoutez Radio Sputnik
    Unveiling of Comfort Women Memorial

    Le Japon a-t-il honte de ses bordels en Corée pendant la Seconde Guerre mondiale?

    © Flickr/ Melissa Wall
    International
    URL courte
    12419
    S'abonner

    Le Japon exige le retrait d'une statue représentant une Coréenne, symbole des femmes enfermées dans les maisons closes japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Tokyo insiste pour que le monument représentant une femme coréenne installé devant l'ambassade japonaise à Séoul soit démantelé conformément à l'accord signé entre et la Corée du Sud et le Japon. D'après le document, le Japon doit verser une indemnité aux victimes des bordels nippons en Corée pendant de la Seconde Guerre mondiale, a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida.

    "Nous insistons et nous allons insister sur le règlement adéquat de cette question conformément à l'accord sino-coréen", a déclaré Fumio Kishida après un entretien téléphonique avec son homologue Yun Byung-se.

    Le chef de la diplomatie japonaise a toutefois confirmé que l'aide matérielle, d'un montant total d'un milliard de yens (environ 8,8 milliards d'euros), serait versée après l'achèvement des procédures budgétaires. Actuellement, le gouvernement japonais étude les besoins des victimes.

    La Corée du Sud et le Japon ont scellé un accord ayant pour but le règlement des questions historiques et le renforcement des relations diplomatiques entre les deux pays de l'Asie du Nord-Est en décembre 2015.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, quelque 200.000 femmes, principalement coréennes, ont été enlevées et placées de force dans des maisons closes japonaises. Seules 47 de ces femmes sont toujours en vie. Leur âge moyen est de 90 ans.

     

    Lire aussi:

    La présence chinoise près d'îles contrôlées par le Japon inquiète les USA
    Au Japon, un mystérieux panneau fait jaser les internautes
    Le Japon ordonnera l'interception des missiles nord-coréens
    Le Japon teste un nouveau bus sans pilote
    Tags:
    monument, Corée du Sud, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik