Ecoutez Radio Sputnik
    Faustin-Archange Touadéra, président centrafricain

    Sangaris: le président centrafricain demande que le droit des victimes soit respecté

    © Sputnik . Capture d’écran
    International
    URL courte
    15234
    S'abonner

    Alors que les autorités françaises promettent de mettre fin à l'opération Sangaris, ayant vu plusieurs enfants être victimes d'abus sexuels, depuis deux ans, les coupables ne sont pas toujours punis. Dans un entretien exclusif accordé à Sputnik, le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, demande que justice soit finalement faite.

    Un rapport interne de l'Onu sur des abus sexuels supposés commis par des soldats français sur des enfants en République centrafricaine (RCA) a été transmis aux autorités françaises, il y a déjà un an et demi. Selon ces informations, 14 soldats français sont concernés par cette affaire pourtant la plupart d'eux semblent ne pas être identifiés. Ainsi, l'affaire semble être étouffée par la France.

    Dans un entretien exclusif accordé à l'équipe de Sputnik qui s'est rendue sur place pour recueillir les témoignages d'hommes politiques et d'habitants de la capitale centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra est pourtant ferme.

    Il confie avoir abordé ce sujet lors de sa première rencontre avec le président français François Hollande à Paris, ils ont notamment discuté des mesures que la France devait prendre "pour que la justice se fasse".

    Les Centrafricains ne sont pas prêts à laisser taire l'affaire Sangaris, qui a vu plusieurs enfants centrafricains être victimes d'abus sexuels perpétrés par des militaires français, alors même que ceux-ci étaient chargés d'une mission de sécurisation et de pacification en RCA.

    Le président a souligné que pour les Centrafricains, et surtout les victimes, le temps s'éternise. L’affaire date de déjà plus de deux ans mais le président espère toujours que les auteurs seront finalement punis et c'est ce que le peuple, surtout les victimes, attend.

    "Nous suivons l'affaire (d’abus sexuels pendant Sangaris, ndlr) de près et nous demandons que le droit des victimes soit respecté.", a déclaré le président centrafricain.

    L'Onu avait recensé 69 cas d'abus sexuels présumés sur l'ensemble de l'année 2015. Ils étaient concentrés là aussi sur la RCA et la République démocratique du Congo (RDP) et impliquaient des Casques bleus de 21 pays.

    Le président François Hollande a annoncé en juillet dernier que la France mettrait définitivement fin en octobre 2016 à son opération militaire Sangaris.

    La France qui avait lancé l'opération Sangaris dans l'urgence en décembre 2013 sur fond d'affrontements intercommunautaires, ne compte plus que 350 soldats sur place, contre plus de 2.000 au plus fort de la crise.


    Lire aussi:

    Faustin-Archange Touadéra : "Ceux qui aiment ce pays doivent aller vers la paix."
    Hollande annonce la fin de l'opération Sangaris en Centrafrique en octobre prochain
    Paris va mettre fin à l’opération Sangaris en Centrafrique
    Sangaris: 2 ans plus tard l’ONU intervient et la Centrafrique attend toujours des réponses
    Centrafrique: la France lance la 3e phase de l'opération Sangaris
    Centrafrique : la France lance la 3e phase de l'opération Sangaris
    L’opération Sangaris prend de l’ampleur en Centrafrique
    Centrafrique : l'opération Sangaris
    Tags:
    République centrafricaine, abus sexuel, casques bleus, Sangaris (opération militaire française), Faustin-Archange Touadéra
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik