Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    "Merkel est un symbole d’échec pour les Allemands"

    © REUTERS / Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    Crise migratoire en Allemagne (2016) (45)
    26703
    S'abonner

    La chancelière allemande Angela Merkel aurait perdu la confiance de millions d’Allemands à cause de sa politique migratoire, écrit le journal Huffington Post.

    Les autorités allemandes abuseraient de la confiance du peuple et passeraient sous silence la portée de la crise migratoire actuelle.

    Notamment, le Huffington Post impute à la chancelière et au gouvernement allemand le fait que l'aéroport de Cologne-Bonn Konrad Adenauer soit apparemment utilisé comme tête de pont par les réfugiés qui arrivent massivement depuis la Turquie. De cette façon, des milliers de personnes pourraient pénétrer en Allemagne sans être soumises préalablement aux procédures de contrôle appropriées.

    Le gouvernement allemand de son côté s'empresse de démentir ces informations, écrit le portal Jungefreiheit. Toujours est-il que la plupart des Allemands se sentent frustrés ces derniers mois et admettent que les hommes politiques sont tout à fait "capables de commettre n'importe quel acte ignoble", contrebalance le journal.

    Et de souligner: "Pour eux (Allemands, ndlr), Mme Merkel n'incarne en tout cas que l'échec et l'irresponsabilité."

    La chancelière aurait contourné à plusieurs reprises la loi sur l'asile, si bien que rien ne pourrait l'empêcher de "transgresser toutes les interdictions" encore une fois, d'autant plus que sa réputation serait déjà ruinée, conclut le Huffington Post.

    Dossier:
    Crise migratoire en Allemagne (2016) (45)

    Lire aussi:

    Ah, ces sanctions antirusses, un vrai casse-tête pour Angela Merkel!
    Merkel estime que le Brexit est "irrévocable" et insiste sur les négociations
    Pourquoi Trump compare-t-il Clinton à Merkel?
    Tags:
    crise migratoire, cote de confiance, The Huffington Post, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik