Ecoutez Radio Sputnik
    L'attentat de Gaziantep

    A Gaziantep, les djihadistes se sont mêlés à la population à forte concentration kurde

    © REUTERS/ Osman Orsal
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    17015

    Le député du parti pro-kurde HDP Mahmut Toğrul et son collègue du parti d'opposition CHP Akif Ekici pour la province de Gaziantep commentent dans une interview à Sputnik la situation dans la région après un attentat-suicide qui a coûté la vie à 54 personnes.

    Suite à la libération de Manbij, beaucoup de djihadistes de l'Etat islamique (Daech) ont fui la Syrie pour se réfugier dans le sud-est de la Turquie et se mêler à la population civile, a raconté à Sputnik Mahmut Toğrul, député du Parti démocratique des peuples (HDP).

    "L'attentat de Gaziantep est la vengeance des terroristes pour la libération de Manbij. C'était un acte prémédité et bien ciblé, toutes ses victimes étant des Kurdes, liés d'une façon ou d'une autre à notre parti. C'était une attaque contre une concentration kurde", a relevé l'interlocuteur de l'agence. 

    Et d'ajouter qu'à l'heure actuelle, les habitants de Gaziantep étaient en quelque sorte paralysés par la peur d'un nouvel attentat éventuel.

    "Cet attentat terrifiant par sa cruauté était dirigé contre nous tous, contre notre unité. Nous condamnons et maudissons le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations. Nous devons faire front uni afin de contrer efficacement cette menace.

    L'objectif des terroristes est d'intimider la population, de semer la panique et l'angoisse dans chaque maison. Néanmoins, ils n'y arriveront jamais, car aucune force n'est à même de briser notre unité. Turcs, Kurdes, Arabes et autres peuples vivent et vivront ensemble, en se soutenant et se respectant les uns les autres", a martelé Akif Ekici, député du Parti républicain du peuple (CHP) pour la province de Gaziantep. 

    L'attentat le plus meurtrier de l'année a été perpétré à Gaziantep lors d'un mariage auquel assistaient de nombreux Kurdes. Selon le président turc Recep Tayyip Erdoğan, les soupçons se portaient sur Daech. Beaucoup de Kurdes y ont perdu la vie, ce qui renforce la piste djihadiste.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Attentat de Gaziantep: le kamikaze avait entre 12 et 14 ans
    François Hollande dénonce "l'ignoble attentat terroriste" de Gaziantep en Turquie
    Gaziantep, plaque tournante de l'exportation des terroristes vers l'Europe
    Tags:
    attentat suicide, djihadisme, Kurdes, Parti démocratique des peuples (HDP) turc, Parti républicain du peuple turc (CHP), Etat islamique, Akif Ekici, Mahmut Toğrul, Recep Tayyip Erdogan, Manbij, Gaziantep, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik