Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    Washington, le clairvoyant: Hillary Clinton et "la piste russe"

    © REUTERS/ Mike Segar
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    413089255

    La candidate du Parti démocratique des Etats-Unis, Hillary Clinton a de nouveau accusé son concurrent, le républicain Donald Trump, de position pro-russe. A cette occasion, nous vous proposons une rétrospective des déclarations antirusses de la candidate démocrate.

    Ce n'est pas la première fois que Mme Clinton a recours au "facteur russe" dans sa course pré-électorale. Voici la liste des "pistes russes" que la démocrate avait réussi à dénicher.

    Intervention au Nevada, le 25 août 2016

    "Trump continue à humilier nos alliés au sein de l'Otan, reconnaissant l'annexion russe de la Crimée et laissant les mains libres au Kremlin en Europe de l'Est…

    Le grand parrain de cet extrémisme global, de ce nationalisme extrême est le président russe Vladimir Poutine…

    Nigel Farage régulièrement fait apparition dans les émissions propagandistes russes. Et maintenant il est sur la même scène avec le candidat républicain".

    Interview à FOX News, le 31 juillet 2016

    "Nous savons que les services de renseignements russes ont piraté la DNC (Convention nationale démocrate, ndlr) et nous savons qu'ils ont fait en sorte que soient publiés de nombreux courriels. Nous savons aussi que Donald Trump a montré un enthousiasme particulièrement inquiétant dans son soutien à Poutine".

    Intervention en Californie, le 2 juin 2016

    "Moscou et Pékin envient notre réseau d'alliés dans le monde entier, car ils n'ont rien qui pourrait ressembler à un tel soutien. Ils adoreraient que nous élisions un président qui mine cette force. Si Donald réussit son affaire, ils vont faire la fête au Kremlin".

    Interview à CNN, le 10 avril 2016

    "Daech est le résultat de la politique d'Assad, appuyé par Poutine et l'Iran".

    Hillary Clinton et Donald Trump
    © REUTERS/ David Becker/Nancy Wiechec/Files
    Intervention au New Hampshire, le 5 février 2016

    "Je crois que le Pentagone prête attention à la pression permanente que la Russie exerce sur nos alliés européens et sur les méthodes qu'elle emploie dans sa tentative de changer les frontières en Europe qui se sont formées à l'issue de la Seconde Guerre mondiale et sur les moyens auxquels elle a recours dans sa tentative d'opposer les pays européens les uns contre les autres et ce en conquérant des territoires".

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    WikiLeaks: une nouvelle série de révélations sur Clinton imminente
    Clinton a la santé… et elle le prouve!
    Scandale des e-mails: le FBI met la main sur 15.000 messages d’Hillary Clinton
    L'adjointe de Clinton travaillait dans une édition musulmane radicale
    Tags:
    russophobie, Nigel Farage, Donald Trump, Vladimir Poutine, Hillary Clinton, Russie, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik