Ecoutez Radio Sputnik
    Situation en Syrie. Image d'illustration

    Aveu: les USA incapables de distinguer les modérés des terroristes

    © REUTERS/ Rodi Said
    International
    URL courte
    774556853

    La déclaration est tout bonnement hallucinante: les Etats-Unis ont bel et bien avoué ne pas savoir qui sont les terroristes et qui sont les modérés en Syrie.

    Les Etats-Unis ont enfin reconnu qu'ils n'arrivaient toujours pas à différencier les milices de l'opposition modérée des groupes terroristes en Syrie.

    Le problème de la confusion entre les groupes d'opposition modérée et des terroristes en Syrie n’est donc toujours pas résolu, selon le porte-parole du Pentagone John Kirby.

    "La question de la différenciation des groupes d'opposition qui, pour une raison quelconque, se trouvent au même endroit que les groupes tels que le Front al-Nosra et Daech reste un problème", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

    Il a toutefois annoncé que Washington ne parvenait pas à résoudre ce casse-tête seul, raison pour laquelle le secrétaire d'Etat américain John Kerry l'examinait conjointement avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Naturellement, il s'agit d’une discussion entre les deux groupes (la Russie et les Etats-Unis, ndlr) qui travaillent sur les aspects techniques (du règlement du conflit en Syrie, ndlr)", a ajouté le porte-parole du Pentagone John Kirby.

    Depuis déjà plusieurs mois, la Russie appelle les Etats-Unis à faire pression sur l'opposition syrienne pour qu'elle se démarque des groupes terroristes. 

    Mieux vaut tard que jamais, comme on dit.

    Lire aussi:

    Expert français: une coordination entre les USA et la Russie nécessaire en Syrie
    Nouvelles cyberattaques aux USA: Washington pointe du doigt la Russie
    Turquie vs Kurdes: "les USA jouent un double jeu"
    Tags:
    opposition modérée, pentagone, terrorisme, Front al-Nosra, Etat islamique, John Kirby, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik