Ecoutez Radio Sputnik
    Boris Johnson

    Varsovie et Londres sont pour le maintien des sanctions antirusses

    © REUTERS/ Andrew Matthews
    International
    URL courte
    35934030

    La Pologne et le Royaume-Uni se sont prononcés pour le maintien des sanctions antirusses tant que les accords de Minsk (entre Kiev et le Donbass, soit dit en passant, et non pas Moscou) ne seront pas remplis.

    Lors d'une rencontre entre le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson et son homologue polonais Witold Waszczykowski, qui s'est tenue en Pologne, les deux ministres sont arrivés à la conclusion que les sanctions antirusses devaient être maintenues tant et aussi longtemps que les accords de Minsk ne seront pas réalisés. 

    "Nous sommes d'accord que les sanctions doivent être maintenues tant que la Russie n'a pas mis en œuvre ces accords", a souligné le ministre polonais.

    Les deux ministres ont également évoqué le sort de la communauté polonaise au Royaume-Uni, après la décision britannique de quitter l'Union européenne, la coopération dans le domaine commercial ainsi que la réalisation des décisions prises lors du sommet de l'Otan qui s'est tenu à Varsovie en juillet.

    Rappelons qu'en vertu des accords en question, Kiev devait mener une réforme constitutionnelle avant la fin de l'année 2015 ainsi que procéder à une décentralisation et adopter une loi accordant aux régions de Donetsk et de Lougansk un statut spécial. Ces engagements n'ont pas été remplis par les autorités ukrainiennes.

    Le Kremlin a qualifié d'absurde le fait que les sanctions occidentales soient corrélées à l'exécution des accords de Minsk, la Russie étant extérieure au conflit ukrainien.

    Lire aussi:

    Hollande fait machine arrière et déplore les sanctions antirusses
    Les sanctions, ou la dolce vita des fermiers russes
    Les Pays-Bas évoquent la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    politique internationale, relations, sanctions, Boris Johnson, Witold Waszczykowski, Royaume-Uni, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik