International
URL courte
G20 de Hangzhou (20)
13261
S'abonner

L'Agence du renseignement de la défense des Etats-Unis a été obligée de demander publiquement pardon pour sa blague au sujet de l'accueil glacial accordé à Barack Obama en Chine.

Samedi 3 septembre, l'Agence du renseignement de la défense des Etats-Unis (DIA) a commenté sur son compte Twitter officiel l'article du New York Times à propos de "l'accueil frisquet" accordé à Barack Obama en Chine où il s'est rendu pour le sommet du G20.

"Plus tôt, un tweet au sujet d'un article d'actualité a été par erreur posté à partir de ce compte. Il ne reflète pas les vues de la DIA. Veuillez nous en excuser", a écrit l'Agence du renseignement de la défense des Etats-Unis.

Voilà ce que contenait le tweet de la DIA datant du 3 septembre:

"Première classe, comme toujours, la Chine", a posté l'Agence du renseignement de la défense citée par la chaîne de télévision américaine CNN. Ce tweet a été par la suite effacé.

La cérémonie d’accueil de M.Obama à l'aéroport de Hangzhou le 3 septembre a pris une tournure conflictuelle. Lorsque le président US a serré la main à un groupe de dignitaires chinois sur le tarmac, un fonctionnaire chinois a crié en direction des journalistes de la Maison Blanche pour les faire reculer.

Le président russe Vladimir Poutine
© AP Photo / Alexander Zemlianichenko
Ensuite, un autre officiel a fait des remontrances à la conseillère à la sécurité nationale des Etats-Unis, Susan Rice, qui ne se trouvait apparemment pas au bon endroit.

Quand un représentant de Washington a expliqué au fonctionnaire chinois que la presse avait été autorisée à enregistrer l'arrivée d'Obama, le responsable chinois s'est écrié: "C’est notre pays! C’est notre aéroport!" L'hôte de la Maison Blanche a ensuite déclaré qu'il ne fallait pas surestimer ce qui s'est passé à l'aéroport.

Barack Obama est à Hangzhou pour assister au Sommet du G20 qui se tient les 4 et 5 septembre.

Dossier:
G20 de Hangzhou (20)

Lire aussi:

Le secret de l'accueil glacial réservé à Obama en Chine révélé
C'est sûr: Poutine et Obama se rencontreront lundi
Sommet du G20: un accueil chinois frisquet pour Barack Obama
Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Tags:
excuses, renseignement, Barack Obama, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook