Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine au sommet du G20 en Chine

    On ne peut être sûr des objectifs de personne en Syrie, selon Poutine

    © Sputnik. Алексей Дружинин
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    10697551084

    Moscou ne soutiendra aucun projet sur la Syrie s'il va à l'encontre du droit international, a déclaré le président russe Vladimir Poutine, pointant d'ailleurs qu'il était impossible de déterminer les objectifs de chacune des parties sur le champ de bataille syrien.

    A l'issue du sommet du G20 qui s'est tenu les 4 et 5 septembre, le chef d'Etat russe est arrivé à la conclusion que la Russie et ses interlocuteurs ont trouvé un point d'accord quant à la crise syrienne.

    "Je ne peux pas en parler définitivement aujourd'hui, car le département d'Etat et notre ministère des Affaires étrangères sont en train de finaliser les arrangements préalables. Mais je crois que nous sommes sur la bonne voie et que nous pourrions nous accorder, au moins pour une période limitée, sur les tentatives mutuelles et énergiques de remettre sur pied la Syrie", a-t-il affirmé lundi lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet.

    Malgré tout, la Russie et les Etats-Unis ont connu une certaine convergence de positions et ont compris ce qu'il leur fallait faire pour détendre la situation en Syrie, bien qu'ils soient toujours en quête de solutions mutuellement acceptables.

    "Nous ne pouvons être surs des objectifs de personne en Syrie à 100% et définitivement. Mais le dialogue sur le dossier syrien se poursuit tant avec nos partenaires turcs qu'américains. Mais nous ne soutenons aucune mesure qui irait à l'encontre du droit international", a mis en valeur le dirigeant russe.

    La tâche actuelle consiste à négocier avec le gouvernement syrien et à informer d'autres partenaires, y compris l'Iran, des démarches ultérieures sur le règlement de la crise en Syrie, a résumé M.Poutine.

    Plus tôt dans la journée, MM.Poutine et Obama se sont rencontrés en marge du sommet du G20 à Hangzhou, en Chine, pour discuter principalement de la situation en Ukraine et de la crise syrienne.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Nouvelle vague d'attentats cruels en Syrie
    Syrie: les forces gouvernementales libèrent toutes les écoles militaires du sud d'Alep
    Obama en veut toujours plus et attend des concessions de Moscou sur la Syrie
    De quoi Poutine et Obama ont-ils parlé au G20?
    Le secret de l'accueil glacial réservé à Obama en Chine révélé
    Tags:
    crise syrienne, plan de règlement, Vladimir Poutine, Barack Obama, Washington, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik