Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    "Le début de la fin pour l'ère Merkel"

    © AFP 2017 Tobias Schwarz
    International
    URL courte
    294995883

    Le parti allemand d'extrême droite anti-migrants AfD a déjà devancé la CDU, le parti politique de la chancelière allemande Angela Merkel, lors d'une élection régionale. L'extrême droite parviendra-t-elle à détrôner la dame de fer?

    Le parti allemand d'extrême droite anti-migrants AfD a remporté sur la CDU, le parti politique de la chancelière allemande Angela Merkel, lors de l'élection régionale en Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est), dimanche 4 septembre.

    Ces résultats ont suscité différentes réactions au sein de la famille politique allemande. Interrogés par Sputnik, des hommes politiques allemands se sont exprimés à ce sujet.

    Ainsi, le Leif-Erik Holm, chef de file du parti d’extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), s'est montré plus qu'optimiste.

    "Maintenant à la CDU aussi ils vont comprendre qu’on ne peut pas continuer la politique migratoire de la chancelière, ils vont réfléchir sur ce qu’ils doivent faire. C'est peut-être le début de la fin pour la chancelière Merkel", a-t-il lancé, emporté par l'émotion.

    Mathias Brodkorb, le ministre de l'Enseignement, de la Science et de la Culture de Mecklenburg-Vorpommern et également député SPD, estime aussi que la plus grande erreur de la chancelière allemande résidait dans son attitude à l'égard de la crise migratoire.

    M.Brodkorb s'est également souvenu de la déclaration d'Angela Merkel lorsqu'elle a martelé que si sa ligne politique n'était pas soutenue, ce ne serait plus son pays. 

    "Je la trouve trop dure. Cela me rappelle la République démocratique allemande en 1953, lorsque Bertolt Brecht a dit au gouvernement: "Si le peuple ne vous convient pas, vous devriez en chercher un autre".

    Il est également d'avis que dans une société démocratique, le dirigeant devrait penser davantage aux besoins et aux craintes de son peuple.

    Björn Höcke, le chef de la fraction de l'ADF dans le parlement de la Thuringe pense également que la chancelière a eu tort de mener une telle politique migratoire.

    "La politique à l'égard des réfugiés, même s'il est difficile d'appeler cela une +politique+, a été plutôt l'ouverture incontrôlée des frontières. Ici s'ajoute le thème de l'éducation. Bien sûr que cette élection était également un vote sur l'avenir d'Angela Merkel en tant que chancelière", a-t-il conclu.

    D'après lui, outre la politique migratoire, les sanctions antirusses seraient aussi une grosse erreur de la chancelière allemande.

    "Ces sanctions sont nuisibles pour notre pays, notamment pour les PME. Nous devons les suspendre le plus vite possible.", confie-t-il.

    Lors de l'élection régionale en Mecklembourg-Poméranie occidentale, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti d'Angela Merkel, a seulement remporté 19% des voix, tandis que 20,8% des électeurs ont dit "oui" au parti d’extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD).

    Les sociaux-démocrates du SPD sont arrivés en tête avec 30,6% des voix.

    Die Linke, la Gauche allemande, a notamment collecté 13,2% des voix tandis que les Verts terminent le top 5 avec 4,8% des voix.


    Lire aussi:

    Merkel: les réfugiés illégaux doivent partir
    Un "putsch invisible" fait rage contre Angela Merkel
    Merkel appelle les Turcs allemands à ne pas jeter de l'huile sur le feu
    Tags:
    Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik