Ecoutez Radio Sputnik
    la prison d'Ushuaia

    Cette prison sanguinaire, là-bas, à l'autre bout du monde...

    © Flickr/ David
    International
    URL courte
    162623112

    Certaines villes s'érigent sur les bords des fleuves. D'autres sont dressées sur la plaine, où le sol est fertile et le climat doux. Mais il existe cependant une ville qui a grandi autour d'une prison. Son histoire est à tel point cruelle qu'elle ressemble à un cauchemar…

    Il s'agit de la prison d'Ushuaia. Edifiée il y a 114 ans, cette prison est devenue la destination finale pour les criminels les plus dangereux de l'Argentine.

    "La prison a fonctionné du 1902 au 1947. Elle était construite afin de peupler une zone stratégiquement importante dans le sud du pays. Outre des prisonniers, des gardiens de prison et leurs familles ont encore déménagé dans cette région. La ville d'Ushuaia a été créée grâce aux commerçants et à l'administration pénitentiaire. L'essentiel de la population était constituée de prisonniers et de gardiens. Cette prison était le centre de la vie urbaine", a expliqué à Sputnik Carlos Vairo, directeur du Musée maritime et du Musée de la prison d'Ushuaia.

    Cet établissement pénitentiaire abritait uniquement des détenus purgeant leur peine à perpétuité. La prison avait cinq pavillons avec des caméras de 1,5 m de haut sur 2 m de large chacune. En outre, il y avait 380 cellules, isolées par des murs de 60 cm d'épaisseur.

    Derrière ces murs, les assassins, célèbres pour une cruauté particulière, purgeaient leur peine.

    "Mateo Banks est né dans une riche famille de propriétaires fonciers. Il a tué toute sa famille pour hériter de la terre. Mais il a presque tout perdu. Il a tué tous ses frères et sœurs, cousins et neveux, au total huit personnes", a déclaré M.Vairo.

    Le prisonnier le plus célèbre, Cayetano Santos Godino, plus connu sous le surnom de "petit aux oreilles décollées", a été emprisonné à l'âge de 16 ans, en 1912. Il attirait les enfants par des mensonges avant de les tuer d'une manière particulièrement cruelle. Le délinquant est mort dans sa cellule à l'âge de 44 ans. Selon la version officielle, les autres prisonniers l'ont battu à mort.

    "C'était un endroit sanguinaire. Il n'y avait de toilettes dans aucune cellule. Le chauffage était insuffisant. Chaque pavillon, de 75 mètres de long, était aménagé de trois poêles. Les gens tombaient souvent malade. Située loin de Buenos Aires, l'administration faisait ce qu'elle voulait, et personne ne savait rien à ce sujet", indique l'expert.

    Devenue l'une des attractions culturelles et touristiques de la ville, la prison garde la mémoire des atrocités qui se sont produites derrières ses murs. Et elle reste une tache noire dans l'histoire de la fondation de cette ville…

    Lire aussi:

    Les prisons allemandes surpeuplées à cause des réfugiés
    Les prisonniers tchèques à l'abri du chômage
    Des geôliers néerlandais indignés par la liberté de leurs prisonniers
    Tags:
    crimes, prisonniers, prison, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik