Ecoutez Radio Sputnik
    Whatsapp, Facebook Messenger, Telegram, Messages

    Les messageries instantanées dans le viseur du renseignement allemand

    © Flickr/ Microsiervos
    International
    URL courte
    0 754211

    20 millions d’euros: telle est la somme que les services spéciaux allemands veulent dépenser afin d’avoir accès aux messages instantanés. Une approche de la lutte antiterroriste qui n’est pas sans soulever quelques questions…

    Le renseignement allemand dépensera plus de 20 millions d'euros afin de décrypter les échanges des utilisateurs de messageries instantanées, services très appréciés par les partisans de Daech mais aussi par plus d'une centaine de millions d'usagers dans le monde, annonce le quotidien allemand Der Spiegel, se référant au projet de budget pour 2017.

    Au total, le Service fédéral de renseignement allemand (BND) envisage de dépenser environ 73 millions d'euros pour le contrôle des canaux de communication, et notamment des services de messagerie mobile, indique Der Spiegel.

    Environ 21 millions d'euros seront investis dans le projet Panos, destiné à détecter les points faibles des messageries, ce qui doit ensuite leur permettre de décrypter les messages des utilisateurs. En outre, le renseignement dépensera 2 millions d'euros pour surveiller le trafic Internet dans le centre de Francfort-sur-le-Main.

    En somme, 808 millions d'euros supplémentaires seront versés en 2017 dans le budget du BND, soit 12% de plus que l'année précédente.

    Après le meurtre d'un prêtre à l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray et les attaques perpétrées en Allemagne, les réseaux de télécommunication cryptés représentent une importante source de préoccupations pour les services spéciaux du monde entier. Ces derniers se démènent désormais pour avoir accès aux messages des utilisateurs des applications en question.

    Lire aussi:

    La Russie lance une messagerie bouddhiste pour 500 M de personnes
    Anonymous affirme avoir forcé la messagerie de Donald Trump
    Autriche: les services spéciaux veulent espionner WhatsApp et Skype
    Tags:
    messagerie, renseignement, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik