Ecoutez Radio Sputnik
    Poupées russes

    Poutine a-t-il empoisonné Clinton?

    © Sputnik . Alexander Kriaschev
    International
    URL courte
    Par
    8011149
    S'abonner

    Alors que la pneumonie d’Hillary Clinton, 68 ans fait la une de la presse mondiale, un médecin américain respecté évoque l’hypothèse d’un empoisonnement.

    .

    Il est notamment célèbre pour avoir démontré à la toute puissante NFL, la ligue de football américain, que les chocs absorbés par le cerveau des joueurs au cours de leur carrières écourte considérablement leur durée de vie. Il a émis cette hypothèse sur son compte twitter, où il se présente comme "leader mondial des experts en pathologies et neuropathologies légistes". Quelques instants plus tard, il postait, toujours sur twitter, un autre message énigmatique: "Je n'ai pas confiance envers M. Poutine et M. Trump. Avec ces deux là, tout est possible". Les internautes ne s'y sont pas trompés et ont fait le lien entre les deux messages, lui reprochant de voir la main de la Russie partout et de chercher à déclencher la troisième guerre mondiale avec des accusations infondées.

    ​Mais certains journaux, ne se sont pas encombrés de scrupules et ont repris l'info comme si elle était vraie, ou au moins vraisemblable. Même très sérieux Washington Post a évoqué l'affaire, tout en précisant que le message avait laissé sceptique la plupart des experts.

    Pour que les choses soient ici bien claires, la vérité est que ce médecin respecté suggère que des tests sanguins soient menés sur Hillary Clinton pour s'assurer qu'elle n'ait pas été empoisonnée, et qu'il n'aime ni Poutine, ni Trump. Tout le reste n'est que conjectures hasardeuses.

    Lire aussi:

    Qui remplacera Hillary Clinton si elle se retire de la course à la présidentielle?
    Clinton jette un malaise dans la campagne électorale US
    Le malaise d'Hillary Clinton relance les rumeurs sur son état de santé
    Santé d'Hillary Clinton: un thème tabou des médias US lourd de licenciement
    Tags:
    La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, presse, santé, Donald Trump, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik