Ecoutez Radio Sputnik
    AMA

    La Russie prête à aider l’AMA dans la lutte contre les hackers

    © AP Photo / Bernat Armangue
    International
    URL courte
    50153

    Le Kremlin exclut toute implication dans le piratage de la base de données de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et se déclare prêt à coopérer dans la lutte contre la cybercriminalité.

    La Russie est prête à apporter son concours à l'Agence mondiale antidopage (AMA) dans la lutte contre la cybercriminalité si l'AMA sollicite une telle assistance, a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du président russe.

    « S'il s'agit d'une demande d'aide, si une telle demande est formulée, l'assistance sera incontestablement accordée », a indiqué le représentant du Kremlin, répondant aux journalistes désireux de savoir si la Russie pouvait aider l'AMA pour couper court à l'action des hackers divulguant les informations confidentielles sur les athlètes prenant des médicaments interdits.

    Et d'ajouter que la Russie ne cessait d'intervenir dans la lutte contre la cybercriminalité et invitait tous les Etats et toutes les organisations internationales à coopérer dans ce domaine.

    « Cette position de la Russie n'est que trop connue », a rappelé M. Peskov.

    On a appris auparavant que le groupe de pirates informatiques Fancy Bear avait piraté la base de données de l'AMA et divulgué l'information selon laquelle l'Agence avait permis à des sportives américaines de prendre des substances interdites, notamment aux joueuses de tennis Venus et Serena Williams, ainsi qu'à la gymnaste Simone Biles.

    Le directeur général de l'AMA Olivier Niggli a par la suite confirmé le piratage des bases de données de l'institution et a indiqué que, selon les données fournies par la police, l'attaque provenait de Russie.

    De son côté, Moscou nie toute implication.

    « Toute implication de Moscou ou des services russes dans le piratage de la base de données de l'Agence mondiale antidopage est exclue », a déclaré M. Peskov.

     

    Lire aussi:

    AMA piratée: la liste des sportifs dopés de Rio 2016 s'allonge
    Dopage d’athlètes américaines, l’AMA furieuse contre les lanceurs d’alerte
    AMA piratée: Moscou exclut toute implication
    Tags:
    lutte, cybercriminalité, base de données, piratage, Kremlin, Agence mondiale antidopage (AMA), Olivier Niggli, Venus Williams, Simone Biles, Dmitri Peskov, Serena Williams, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik