International
URL courte
Crise migratoire (automne-hiver 2016/17) (79)
2012
S'abonner

Des militants ont fait de la place près du parlement britannique à Londres un vrai cimetière de gilets de sauvetages utilisés par les réfugiés ayant effectué une traversée de la mer Égée entre la Turquie et la Grèce.

Afin de souligner la nécessité de résoudre la crise migratoire, les activistes ont recouvert la place devant le parlement britannique (Parliament Square), à Londres, de 2 500 gilets de sauvetage utilisés par les réfugiés. Cette action a attiré l'attention d'ITV News à la veille du sommet de l'Organisation des nations unies (Onu) sur la migration.

​Les gilets de sauvetage étaient placés sur l'herbe autour de la statue de Winston Churchill, juste devant le parlement britannique. Les 2 500 gilets de sauvetage avaient été utilisés par les migrants qui ont effectué une traversée dangereuse de la mer Égée entre la Turquie et la Grèce.

​Ces dispositifs étaient souvent produits sans utiliser des matériaux flottants ce qui accentue le tragique de cette exposition à ciel ouvert.

Le sommet de l'Onu qui a lieu à New York est chargé de devenir un tournant dans la quête d'une solution aux déplacements massifs des gens à travers le monde. Les dirigeants mondiaux pourraient ainsi prendre des mesures pour changer la législation internationale sur les réfugiés.

L'Europe qui a déjà accueilli un nombre énorme de migrants l'année dernière, continue d'être secouée par la crise qui est comparée par son ampleur à celle de l'époque de la Seconde Guerre mondiale. Presque 300 000 migrants sont arrivés sur le continent par la voie maritime cette année.

Dossier:
Crise migratoire (automne-hiver 2016/17) (79)

Lire aussi:

Ces réfugiés qui passent leurs vacances dans les pays qu’ils ont quittés
Les réfugiés en Allemagne sont souvent surqualifiés
L'UE est à bout de ressources à l'égard des réfugiés
Des gilets de sauvetage de migrants bousculent le tapis rouge de la Berlinale
Tags:
crise migratoire, migrants, sommet, réfugiés, ONU, Royaume-Uni, Londres, Turquie, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook