International
URL courte
25311
S'abonner

Bien que le groupe Jund al-Aqsa ait été responsable d’un massacre de civils à Hama en 2014 et d’attentats-suicides à Idleb en 2015, les États-Unis lui ont toujours offert une deuxième chance. Après deux ans de réflexion, Washington a finalement décidé de classer Jund al-Aqsa parmi les groupes terroristes.

Mieux vaut tard que jamais ! Les États-Unis ont finalement reconnu que les attaques perpétrées par le groupe djihadiste Jund al-Aqsa étaient bien des actes terroristes et l’ont inscrit sur la liste des groupes terroristes. Dans un communiqué du département d'Etat datant de mardi, Washington a annoncé des sanctions contre Jund al-Aqsa pour avoir « commis des actes terroristes » dans le nord de la Syrie.

Concrètement, le groupe est responsable de plusieurs attaques dont des attentats-suicides à Idleb en mars 2015 et du massacre de civils dans le village de Maan, à Hama, en février 2014 qui avait fait 40 morts.

Ainsi, l'organisation est désormais désignée par Washington comme entité terroriste pour avoir « commis ou présenter des risques importants de commettre des actes terroristes qui menacent la sécurité de citoyens américains ou la sécurité nationale », a précisé le ministère américain des Affaires étrangères.

Les sanctions américaines placent Jund al-Aqsa et ses membres sur une liste noire qui gèle leurs avoirs potentiels aux États-Unis et interdit à tout ressortissant américain d'engager des transactions avec eux.

Le groupe opère principalement dans les régions syriennes d'Idleb (nord-ouest) et de Hama (centre). Autrefois affiliés au Front Fatah al-Sham (ex-Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda), les membres de Jund al-Aqsa s'en sont dissociés pour mener des opérations indépendantes.

« En dépit de cette séparation, le groupe reste ouvertement aligné sur le Front al-Nosra », pointe le département d'État.

Lire aussi:

Le Front al-Nosra lance une vaste offensive à Alep
Le mythe de l'opposition "modérée" dissipé, le masque US tombe
Opposition modérée ou Daech? Un groupe "rebelle" décapite un garçon
Garçon décapité en Syrie: le département d'Etat US cache mal sa honte
Tags:
Idlib, liste noire, opposition modérée, opposition, terrorisme, Jound al-Aqsa, Hama, Washington, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook