Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong-Un

    Résister aux sanctions: quel est le secret de la Corée du Nord?

    © REUTERS / KCNA
    International
    URL courte
    38525
    S'abonner

    Malgré la pression de l’Occident, la Corée du Nord suit sa «voie» et ne s’effondre pas sous le poids des sanctions imposées. Où réside le secret de cette «insubmersibilité»?

    Andreï Lankov, professeur de l'université Kookmin à Séoul, a expliqué à Sputnik pourquoi la Corée du Nord se tient toujours à flot en dépit des sanctions occidentales.

    « La Corée du Nord reste un pays pauvre à bien des égards et il ne faut pas se bercer d'illusions à ce propos. Cependant, personne n'y meurt de faim, bien qu'il ne soit pas rare que beaucoup de Nord-Coréens, soit un quart de la population, souffrent de malnutrition au printemps. Il est possible d'ailleurs que ce chiffre soit surestimé, Pyongyang cherchant délibérément à l'exagérer en vue d'obtenir de l'aide étrangère.

    Quoi qu'il en soit, il n'est pas question de famine, bien au contraire, on a pu constater ces derniers temps une certaine croissance économique. Les changements vont bon train. Bien qu'on s'abstienne de les qualifier de réformes, — à l'exception de la réforme agricole — ils portent toutefois leurs fruits : la qualité de vie s'améliore et de plus en plus de Nord-Coréens peuvent se permettre d'acheter une voiture. Parfois, il y a même des embouteillages à Pyongyang.

    Les prix de l'immobilier augmentent, la construction urbaine étant à son comble. J'ai même entendu dire que Kim Jong-un aurait livré l'autorisation tacite de ne pas vérifier l'origine des fonds que les citoyens investissent dans leur futur logement ou utilisent pour développer leur entreprise.

    Il est à noter que le leader nord-coréen n'a jamais ratifié aucune loi interdisant le commerce privé. Depuis que Kim Jong-un a pris les rênes du pouvoir, ce secteur, officiellement inexistant, s'est mis à développer de façon spectaculaire.

    En Corée du Nord, la classe moyenne se sent à l'aise : ses représentants vivent bien, vont au restaurant et ont un joli appartement. Cependant, tout se joue à un fil. D'un moment à l'autre, ils peuvent être interpellés et tout leur bien peut être confisqué au profit de l'État, les directives de Kim Jong-un revêtant un caractère officieux. De ce fait, toutes les « réformes » menées par le gouvernement sont généralement réversibles. »

    Toujours est-il que cette transition non-déclarée vers l'économie de marché, aussi balbutiante soit-elle, a permis à la Corée du Nord de sortir de la crise profonde des années 1990. De nos jours, c'est le secteur privé qui tient le pays à flot en dépit des sanctions occidentales, bien que Kim Jong-un s'abstienne toujours de le reconnaître officiellement, ne serait-ce que par la peur de porter ainsi du tort à l'héritage de son grand-père et de son père.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord invente la propagande par voie fluviale
    Corée du Sud: Daech pourrait préparer des attentats contre des bases US
    Un sous-marin nucléaire américain en visite en Corée du Sud
    La Corée du Nord tire trois missiles balistiques
    Tags:
    nucléaire coréen, sanctions, Occident, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik