International
URL courte
7343
S'abonner

Le premier ministre hongrois a proposé de fonder une nouvelle ville pour les réfugiés au large de la Libye.

Le chef du gouvernement hongrois Viktor Orban a invoqué l'éventualité de construire une ville gigantesque pour abriter les réfugiés au large de la Libye lors d'un sommet à Vienne pour le règlement de la crise migratoire avec la participation des pays de la route migratoire des Balkans.

Selon M. Orban, la ville servira à répartir les réfugiés d'origine africaine, qui demandent l'asile dans des pays européens.

Le chancelier fédéral autrichien Christian Kern a invité au sommet les leaders de l'Albanie, de l'Allemagne, de la Bulgarie, de la Croatie, de la Grèce, de la Hongrie, de la Roumanie, de la Serbie et de la Slovénie pour débattre sur les conséquences de la fermeture de la route migratoire des Balkans.

L'Onu estime que le Vieux continent traverse la crise migratoire la plus importante depuis l'époque de la Seconde Guerre mondiale. Selon les données fournies par l'agence Frontex, qui gère les frontières extérieures de l'UE, 1,83 million de réfugiés ont traversé de façon illicite les frontières de l'Europe en 2015.

Lire aussi:

Crise des migrants: le Luxembourg veut exclure la Hongrie de l'UE
En Hongrie, une initiative controversée pour détourner les réfugiés musulmans
La Hongrie s’apprête à ériger un nouveau mur contre les migrants
Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Tags:
route des Balkans, crise migratoire, sommet, réfugiés, migrants, Union européenne (UE), ONU, Frontex (agence européenne pour la surveillance des frontières), Christian Kern, Viktor Orban, Libye, Croatie, Bulgarie, Albanie, Grèce, Slovénie, Roumanie, Allemagne, Serbie, Vienne (Autriche), Autriche, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook