International
URL courte
Situation à Alep (2016) (180)
2201387
S'abonner

Les terroristes du groupe Ahrar al-Sham comptent lancer des attaques au phosphore dans la ville d'Alep pour rejeter la responsabilité de ces attaques sur l'armée gouvernementales syrienne.

Les membres du groupe terroriste Ahrar al-Sham (Mouvement islamique des hommes libres du Sham) comptent lancer des attaques au phosphore dans la ville d'Alep pour rejeter la responsabilité de ces attaques sur l'armée gouvernementale syrienne, a déclaré dimanche à New York Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie auprès de l'Onu.

« J'ai appris que les terroristes du groupe Ahrar al-Sham envisagent d'attaquer les civils au phosphore blanc, une substance très toxique, pour rejeter la responsabilité de cette attaque sur l'État syrien. Les terroristes porteront l'uniforme des militaires syriens et feront ensuite diffuser des photos et des vidéos pour accuser l'armée », a indiqué M. Al-Jaafari lors d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'Onu.

Il a rappelé que les autorités syriennes avaient exhorté les citoyens du pays à éviter les positions des groupes terroristes.

Mais les djihadistes empêchent aux habitants d'Alep de quitter la ville pour les utiliser comme « bouclier humain », d'après lui.

« Nous condamnons les déclarations de certains représentants de l'Onu qui affirment que nous utilisons des armes interdites et que nous menons des frappes contre des civils. Ils ignorent le fait que les terroristes utilisent des armes interdites », a ajouté M. al-Jaafari.

Le Conseil de sécurité de l'Onu s'est réuni dimanche à New York sur l'initiative des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France suite au début d'une offensive de l'armée gouvernementale syrienne à Alep. Les militaires syriens cherchent à déloger le Front al-Nosra et les unités de « l'opposition armée » de la ville.

Dossier:
Situation à Alep (2016) (180)

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
phosphore blanc, terrorisme, armes chimiques, Ahrar al-Sham (Libres du Sham), armée gouvernementale syrienne, Conseil de sécurité de l'Onu, Bachar al-Jaafari, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook