International
URL courte
25314
S'abonner

En fin de mandat, le président des Etats-Unis a confié qu’il n’y avait pas de grande différence entre sa personnalité en privé et en public, tout en reconnaissant qu’au cours des années de sa présidence, il a commencé à dire beaucoup plus d’injures que dans sa vie précédente.

M.Obama a fait cette confidence dans une sorte de son interview d’adieu accordée à Doris Kearns Goodwin, historienne américaine se spécialisant dans l’étude de la présidence, et publiée par Vanity Fair.

« Somme toute, les gens qui me connaissent diront que ma personne publique ne diffère pas beaucoup de ma personne privée », a confié le dirigeant américain tout en reconnaissant « deux exceptions ».

La première, c’est qu’à titre privé « je dis beaucoup plus de jurons qu’il ne le faut », avoue le président qui avait décroché son premier mandat en 2008 et le second, en 2012.

« Et je constate que je le fais à ce poste beaucoup plus souvent que dans ma vie précédente », a-t-il signalé.

Ce qui le console, c’est que son entourage le plus proche compte deux personnes qui jurent plus souvent que lui, à savoir son chef de cabinet (Denis McDonough) et sa conseillère à la sécurité nationale (Susan Rice).

La deuxième exception tient au fait qu’en privé le président tient des propos plus sarcastiques et violents qu’en public.

Il n’a pas caché qu’il prenait souvent la plume pour répondre à la critique qui lui semblait injuste.

« Je le fais constamment. J’écris des réponses, des tirades entières. Puis je chiffonne le papier (et le jette à la poubelle) », a raconté le président.

Il a également fait savoir qu’il ne se considérait pas comme introverti.

« Mais je ne suis pas un FDR (Franklin Delano Roosevelt) ou un Bill Clinton qui est constamment entouré d’une foule de personnes et le savoure », note Barack Obama.

« Je vois la tragédie et la comédie, de la douleur et de l’ironie et tout le reste. Cependant, en fin de compte, la vie me semble belle », a-t-il affirmé.

Lire aussi:

Obama exhorte les Afro-Américains à voter Clinton
Et si Obama devenait un agent double de Poutine?
Bon anniv, Barack! "Obama Go" installé dans le centre de Moscou
En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Tags:
vie privée, présidence, jurons, Franklin Roosevelt, Bill Clinton, Barack Obama
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook