Ecoutez Radio Sputnik
    Des drapeaux

    Le Royaume-Uni pourrait perdre 17% des enseignants en université

    © AFP 2019 Philippe Huguen
    International
    URL courte
    215
    S'abonner

    Avant le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, les chercheurs ont averti des lourdes conséquences que pourrait avoir le Brexit sur le système éducatif britannique. Une responsable allemande d'échanges universitaires analyse la situation de plus près.

    Afin d’empêcher cette situation, le gouvernement britannique devrait accorder aux universitaires le droit de se déplacer librement sur le territoire du royaume après le Brexit, a déclaré la présidente de l’Office allemand d'échanges universitaires (Deutscher Akademischer Austauschdienst, DAAD) Margret Wintermantel, citée par le Guardian.

    Le journal indique que le nombre d’enseignants étrangers travaillant actuellement dans les universités du royaume atteint 32 000, soit 17% du nombre cumulé de professeurs. Certains d’entre eux ont déjà quitté le Royaume-Uni ou refusé des propositions de postes en raison de leur incertitude quant aux perspectives de travail dans ce pays dans le futur.

    Margret Wintermantel s’est également déclarée préoccupée par la situation dans laquelle se trouveraient les étudiants européens qui étudieraient dans les universités britanniques après le Brexit. Selon elle, l’exclusion du Royaume-Uni du programme d’échange d’étudiants Erasmus serait une « catastrophe », alors que l’augmentation du prix de l’éducation pour les étudiants européens dans le royaume entraînerait « un effondrement des contacts académiques ».

    Avant même le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, les chercheurs britanniques avaient mis en garde contre les risques liés aux restrictions de la libre circulation au sein de l’Europe dans l’éventualité du Brexit. Selon eux, la sortie de l’Union serait une « catastrophe pour la science britannique et pour les universités » de ce pays qui engage à l’heure actuelle les meilleurs enseignants des pays européens.

    Lire aussi:

    Ce que le Brexit coûte chaque semaine aux contribuables britanniques
    Brexit: Londres devra payer s'il veut profiter des mêmes privilèges avec l'UE
    Pas avant le Brexit! L’UE rappelle Londres à l’ordre
    Hollande et Merkel utilisent le Brexit pour créer une armée européenne
    Tags:
    enseignant, université, chercheurs, Union européenne (UE), Margret Wintermantel, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik