International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2016) (217)
471003
S'abonner

Washington n'a pas l'intention de faire une croix sur l'accord russo-américain sur la Syrie, estime le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Sortir de l'accord entre Washington et Moscou, sur le règlement du conflit en Syrie, n'est pas dans les plans du gouvernement américain, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la chaîne russe NTV.

« Je crois qu'ils n'entendent pas le faire », a affirmé le ministre ajoutant que les États-Unis s'employaient plutôt actuellement à distraire l'attention publique des frappes aériennes de la coalition internationale contre l'armée syrienne le 17 septembre.

La Russie de son côté est résolue à respecter ses arrangements avec les États-Unis, et il est encore trop tôt pour y renoncer.

« Je pense que les États-Unis ne le pensent pas », a répondu M. Lavrov à la question de savoir si l'on pouvait abandonner l'accord sur la Syrie entre Moscou et Washington.

« Au moins, nous sommes déterminés à observer les arrangements auxquels on est parvenu ces derniers mois et où l'on a mis un point final après que toutes les pierres d'achoppement ont été surmontées lors de la rencontre des présidents Poutine et Obama le 6 septembre », a-t-il poursuivi.

Le 17 septembre, le ministère russe de la Défense a annoncé que l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis avait effectué quatre frappes sur les positions des militaires syriens près de la ville de Deir ez-Zor, ces raids ayant fait 62 morts et environ 100 blessés parmi les militaires.

Par la suite, les États-Unis ont confirmé avoir effectué les raids. Selon des porte-parole du Pentagone, les militaires étaient convaincus de bombarder des positions de Daech et ont cessé l'opération immédiatement après avoir découvert l'erreur. L'attaque est survenue une semaine après l'accord Lavrov-Kerry sur la Syrie.

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2016) (217)

Lire aussi:

Le commandement central US admet avoir frappé l'armée syrienne
Le raid US, une "agression" qui atteste le soutien de Daech par les Etats-Unis
Moscou: la bavure US en Syrie «à la limite de la complicité avec Daech»
Daech passe à l'attaque en Syrie, la Russie le frappe depuis les airs
Tags:
crise syrienne, accord, frappe aérienne, victimes, armée, Sergueï Lavrov, Deir ez-Zor, Washington, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook