International
URL courte
29420
S'abonner

Le Sénat américain a voté mercredi à une large majorité pour passer outre un veto de Barack Obama contre une loi autorisant les victimes du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite, une première depuis son arrivée au pouvoir en 2008.

Le Sénat, à majorité républicaine, a voté presque à l'unanimité pour faire passer ce texte, qui devrait à présent être également accepté sans problèmes par la Chambre des représentants.

La Maison Blanche avait laissé entendre plus tôt que le président ne signerait pas la loi en question. Son adoption placerait en effet le pays à un "niveau unique de menace" car elle donnerait la possibilité à d'autres pays de poursuivre Washington en justice, avait averti le porte-parole du président américain Josh Earnest.

En juillet 2016, les Etats-Unis ont publié la partie classifiée du rapport sur les attentats du 11 septembre 2001 qui pourrait confirmer l'existence des liens entre l'Arabie saoudite et les terroristes. Selon le ministre saoudien des Affaires étrangères, les pages déclassifiées réhabilitent Riyad.

Le 11 septembre 2001, les terroristes ont détourné plusieurs avions de ligne pour attaques les tours du World Trade Center à New York et le siège du Pentagone. Les attaques, qui ont fait environ 3.000 morts, ont été revendiquées par l'organisation djihadiste sunnite Al-Qaïda, fondée par Oussama ben Laden. Fils d'une riche famille saoudienne, Oussama ben Laden avait été déchu de sa nationalité en 1994. Il a été tué le 2 mai 2011 par des forces spéciales américaines dans sa résidence d'Abbottabad, au Pakistan.

Lire aussi:

9/11: l'implication de Riyad devra être prouvée devant le tribunal
Attentats du 9/11 aux USA: la NSA regrette l'absence de surveillance des communications
9/11 : Terry Jones brûlera à nouveau des exemplaires du Coran
Un 11 septembre à la catalane
Les pays du Golfe s'élèvent contre la loi US sur le 11 septembre
Poutine, le meilleur allié lors des événements tragiques du 11 septembre
Attentats du 11 septembre: le FBI a "oublié" d’interroger un suspect clé
Riyad: le rapport US sur le 11 septembre "blanchit" les Saoudiens
Aux USA, les victimes du 11 septembre autorisées à attaquer Riyad en justice
Tags:
attentats du 11 septembre 2001, Barack Obama, Riyad, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook