International
URL courte
47253
S'abonner

Wolfgang Schäuble, ministre allemand des Finances et proche soutien d’Angela Merkel, a appelé à prêter main-forte à « l’islam allemand ».

Le droit des musulmans, qui habitent en Allemagne, à disposer d'eux-mêmes doit être soutenu dans l'esprit libre et tolérant de la société allemande, a déclaré le ministre fédéral allemand des Finances Wolfgang Schäuble.

Le nombre croissant de musulmans « représente un vrai défi pour la plupart de la société (…), car il s'agit de gens de milieux culturels différents », a expliqué le ministre dans un article paru dans le journal allemand Welt am Sonntag.

M. Schäuble a également appelé les Allemands à conserver la bonne maîtrise de leur mode de vie.

« C'est seulement à ce point-là que sera clair ce que nous voulons faire. Ce "nous" doit être formé par le plus grand nombre possible de gens, indépendamment de leurs foi et origines », a conclu l'un des principaux alliés de la chancelière allemande.

Auparavant, Angela Merkel avait indiqué que « l'islam est inhérent à l'Allemagne », sans pourtant préciser, de quel type d'islam il s'agissait. Pour cela, elle a été vivement critiquée par l'e mouvement des Européens patriotes contre l'islamisation de l'Occident (PEGIDA). Ses membres ont rappelé que l'islam n'avait jamais été une religion traditionnelle en Allemagne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

En Allemagne, les associations musulmanes passées au crible
En France et en Allemagne, l'image de l’islam se dégrade
L’Autriche tire à boulets rouges sur la politique migratoire de Merkel
Tags:
mode de vie sain, culture, religion, islam, musulmans, Welt am Sonntag, Pegida (mouvement), Wolfgang Schäuble, Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook