International
URL courte
Crise migratoire (automne-hiver 2016/17) (79)
5302
S'abonner

En dépit du taux de participation insuffisant au référendum sur les quotas migratoires, force est de constater que les Hongrois ont dit «non» aux dirigeants de l'UE, estime László Toroczkai, maire de la ville hongroise d'Asotthalom (sud).

« Ce qui est le plus important pour nous, c'est que plus de 95 % des électeurs ont voté "non" (…). Les gens ont dit "non" à Bruxelles », a déclaré M. Toroczkai dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

Pour expliquer le taux de participation bas, le responsable a souligné que plus de 500 000 Hongrois travaillaient à l'étranger et n'avaient donc pas eu la possibilité de voter. Dans le même temps, un grand nombre de Hongrois ne se sont pas rendus aux urnes car ils soutiennent le parti Fidesz de Viktor Orbán, estime-t-il.

M. Toroczkai a également accusé la Commission européenne d'agir à l'encontre de la démocratie en Europe.

« Les gens veulent la démocratie, mais les dirigeants de l'UE ne veulent pas demander l'avis des populations européennes, bien que l'immigration de masse représente aujourd'hui le plus important problème du continent », a indiqué le maire.

Il a espéré en conclusion que d'autres pays suivraient l'exemple hongrois en organisant des référendums sur ce sujet sensible.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Crise migratoire (automne-hiver 2016/17) (79)

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
quotas, crise migratoire, vote, démocratie, référendum, Fidesz, Commission européenne, László Toroczkai, Viktor Orban, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook