Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan, président turc

    Erdogan remet en question la frontière avec la Grèce

    © REUTERS / Kayhan Ozer
    International
    URL courte
    379108
    S'abonner

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué le Traité de Lausanne de 1923 sur la précision des frontières actuelles de la Turquie suite à la Première Guerre mondiale. Des deux côtés du Bosphore, la déclaration du président turc a suscité de vives réactions.

    C'est une tentative de réécrire l'histoire de l'Etat turc, a déclaré Gülsün Bilgehan, députée d'opposition du Parti républicain du peuple turc (CHP) et petite-fille du 2e président turc Mustafa Ismet Inönü, proche soutien de Mustapha Kemal Atatürk, dans une interview accordée à Sputnik.

    « J'accuse la politique inadéquate du président actuel à l'égard du Traité de Lausanne et des fondateurs de la République de Turquie. Au lieu d'opter pour des attaques illégitimes, M. Erdogan aurait mieux fait de penser à respecter les articles du Traité de la manière la plus minutieuse et efficace. De plus, sur fond du non-respect partiel de l'accord, on pourrait conseiller au chef d'Etat de consulter plus attentivement le texte du Traité et de prendre des mesures pour la réalisation de ses articles », a lancé Gülsün Bilgehan.

    Selon elle, la critique d'Erdogan vise également son grand-père, M. Ismet Inönü, et le fondateur de la République de Turquie, M. Kemal Atatürk, afin d'essayer de fausser les faits et de réécrire l'histoire du pays.

    « A vrai dire, ayant entendu la déclaration d'Erdogan, je n'en ai pas cru mes oreilles. La Turquie, qui traverse une étape si difficile et instable, le putsch échoué du 15 juillet, le parlement bombardé. Tous les partis politiques se sont soudés ces derniers temps pour protéger la démocratie dans notre pays. Une déclaration pareille de la part du président lors de l'ouverture de la session d'automne au parlement est inacceptable », a poursuivi la femme politique turque.

    La critique du Traité de Lausanne de 1923 a été également très peu appréciée par les médias turcs.

    Pour sa part, le ministère grec des Affaires étrangères a qualifié cette démarche de tentative de remettre en question les frontières entre les deux pays et de prétention sur des territoires insulaires.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    En Turquie, le retour de l'islam dans la constitution fait débat
    L'opposition turque dénonce le blocage de Sputnik-Turquie
    La quête du pouvoir absolu d’Erdogan pourrait coûter cher à la Turquie
    Tags:
    fondateur, tentative, traité de paix, président, parlement, Parti républicain du peuple turc (CHP), Sputnik, Traité de Lausanne, Gülsün Bilgehan, Mustafa Ismet Inönü, Mustafa Kemal Atatürk, Lausanne, Turquie, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik